Lalique, le savoir-faire exceptionnel d’une Maison centenaire

L’ADIRA fête ses 70 ans en 2020 !
A l’occasion de cet anniversaire, nous souhaitons mettre à l’honneur une sélection d’entreprises qui ont été accompagnées par l’ADIRA pendant une longue période, certaines depuis leur implantation en Alsace !
Nous vous invitons à (re)découvrir ces succès et nous remercions les dirigeant(e)s pour leur dynamisme, leur volonté de se développer en Alsace et leur confiance.

L’histoire démarre il y a cent ans en Alsace du Nord. En 1920, René Lalique, artiste verrier et pionnier de l’Art Nouveau, fait construire sa demeure puis la manufacture verrière à Wingen-sur-Moder. Un siècle plus tard, le nom Lalique fait encore et toujours rêver, évoquant l’éclat du bijou, la magie des transparences et la lumière du cristal. Fragilisée dans les années 2000, la manufacture alsacienne est rachetée en 2008 par Art & Fragrance, une société suisse dont le PDG, Silvio Denz, compte parmi les plus grands collectionneurs. Depuis lors, ce passionné d’art met sa vision au service de ce grand nom de l’art verrier et du cristal et développe une stratégie pour en faire une des plus audacieuses marques de luxe lifestyle. Aujourd’hui, la manufacture compte 247 emplois et est dirigée par Denis Mandry.

Présente au moment du rachat par Art & Fragrance, l’ADIRA a suivi le dossier et accompagné depuis les différents projets de développement de Lalique, tant dans ses investissements industriels et logistiques successifs que dans son ouverture vers une offre touristique avec la création de nouvelles infrastructures pour le territoire.

Vase Bacchantes ©Lalique SA

La modernisation de l’outil de production

Dès 2009, une étape importante de modernisation de l’outil de production a été engagée. Installée depuis un siècle à Wingen-sur-Moder, la cristallerie alsacienne est la seule manufacture de production de la Maison Lalique. Installée en Alsace au cœur d’une région de tradition verrière ancienne, il était nécessaire de rationaliser la production et la logistique pour écrire un nouveau chapitre dans l’histoire de la manufacture. Un plan d’investissements conséquents, accompagné par l’ADIRA, a permis de réaliser l’installation d’un four à bassin dans un nouveau bâtiment de 1500 m² ainsi que l’extension du hall dédié à la logistique. Désormais, la cristallerie dispose de 3000 m² de stockage. Une nouvelle moulerie enfin permet à la manufacture une production pratiquement en complète autonomie (à l’exclusion du chromage et de la dorure sur métal). L’ensemble de cette opération suivie par l’ADIRA a associé la Région, le Département du Bas-Rhin, Alsabail et la Communauté de Communes de Hanau-La Petite Pierre.

Depuis l’arrivée de Silvio Denz, les projets se sont multipliés pour dynamiser la production, faciliter le travail des ouvriers et garantir la qualité des pièces Lalique. Dernières pistes de travail en cours pour Denis Mandry, Directeur du site de Wingen-sur-Moder : la remise aux normes et la modernisation de l’atelier acide, la réorganisation des ateliers pour une meilleure ergonomie des postes de travail et une gestion des flux optimisée et enfin, un projet de récupération d’énergie des fours pour alimenter la chaufferie. Une réflexion permanente qui inscrit un savoir-faire centenaire dans un cadre contemporain.

©François Zvardon

La préservation d’un savoir-faire d’exception

Au-delà des outils de production, la manufacture dispose d’un savoir-faire exceptionnel. Si son cadre est industriel, les 247 salariés hautement qualifiés (dont 7 MOF, Meilleurs Ouvriers de France) sont de véritables artisans, le travail du verre et du cristal nécessitant des connaissances et des aptitudes tout à fait particulières. Dans la même logique développée pour la modernisation de l’outil de production, la manufacture, en partenariat avec l’ADIRA, Pôle Emploi et ALEMPLOI, a imaginé un parcours de formation sur-mesure pour préserver et transmettre ce capital technique spécifique. Fonctionnant depuis une dizaine d’années, ce centre de formation d’un nouveau genre propose des parcours d’un an pour l’apprentissage des méthodes (notamment pour la sculpture et les pièces d’art) suivis d’un recrutement en CDI au sein de la manufacture. Les stagiaires ainsi formés sont accompagnés dans l’entreprise par des tuteurs au sein de groupes de travail. Cette méthode de formation permet une transmission des savoir-faire spécifiques à la Maison Lalique.

Depuis plusieurs années, le mouvement s’est accéléré pour garantir le renouvellement de 40 à 45 % de l’effectif productif. Une stratégie de recrutement qui porte ses fruits puisqu’on compte un Meilleur Ouvrier de France parmi les stagiaires intégrés à la suite de cette formation.

©François Zvardon
©François Zvardon

Lalique, la Maison aux six piliers

Depuis une dizaine d’années, la stratégie développée par Silvio Denz pour la Maison Lalique repose sur 6 piliers : les objets décoratifs, les bijoux, les parfums, Lalique Interior (décoration d’intérieure), et l’art auxquels depuis 2015 s’est ajoutée l’hôtellerie-restauration. Une stratégie déployée au fil des ans par cet esthète passionné au profit du territoire alsacien tout en faisant rayonner la marque au niveau international.

Tout a commencé avec la construction du Musée Lalique en 2011. Porté par les élus du territoire et, en particulier, Philippe Richert (alors Président du Conseil Départemental du Bas-Rhin) et Gérard Fischbach (Maire de Wingen-sur-Moder), ce musée public a déclenché d’autres projets de l’entreprise renforçant l’offre touristique et l’attractivité du territoire.

En parallèle en effet, Silvio Denz a lancé la transformation de la Villa de René Lalique par l’architecte suisse Mario Botta en un hôtel cinq étoiles et un restaurant deux étoiles au Guide Michelin, faisant ainsi de ce lieu emblématique, cent ans après sa construction, la vitrine artistique et gustative de l’art de vivre de la Maison Lalique. Une offre complétée par l’acquisition et, en 2016, la transformation du Château du Hochberg en un hôtel 4 étoiles et restaurant avec l’appui de l’ADIRA. Une recherche de synergies avec les partenaires du territoire qui permet de renforcer l’ancrage de Lalique au niveau local à travers une offre touristique de qualité tout en valorisant le savoir-faire des maîtres verriers de la maison.

Une démarche qui ne s’arrête pas au niveau local puisque la Maison Lalique met également en place du cobranding avec de grandes marques telles que Bugatti, The Macallan, ou Caran d’Ache et conforte ainsi le rayonnement international de la Maison Lalique.

Vase Tourbillons © Lalique SA

Fleuron de la cristallerie française, la Maison Lalique a réussi sa mutation sous l’impulsion de Silvio Denz : en suivant la ligne dessinée par René Lalique il y a cent ans, ce passionné visionnaire a inscrit la marque dans la modernité. Accompagnée par l’ADIRA à chaque phase de son développement, de la compréhension du projet de l’entreprise et de son histoire à la construction et la mise en œuvre de la réponse avec les partenaires adéquats, la Maison Lalique poursuit son ambition de reproduire un véritable art de vivre Lalique, comme dans les années 20 et devenir ainsi l’une des plus audacieuses marques de luxe lifestyle.

 

Villa René Lalique © Gilles Pernet
RETROUVEZ D’AUTRES BELLES HISTOIRES DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE
À L’OCCASION DE NOS 70 ANS CETTE ANNÉE !

Lalique, le savoir-faire exceptionnel d’une Maison centenaire

Jean-Michel Staerlé

Responsable du développement entreprises et territoire Ouest Bas-Rhin

Envoyer un mail

Plus d'actualités