Analyse économique des grandes intercommunalités en Alsace (périmètres 2017)

Au 1er janvier 2017, les cinq plus grandes intercommunalités en Alsace (l’Eurométropole de Strasbourg et les communautés d’agglomération de Mulhouse, Colmar, Haguenau et Trois Frontières) représenteront 20 % de la superficie mais près de deux tiers des effectifs du secteur concurrentiel.

Avec l’adaptation des structures intercommunales qui a suivi l’entrée en vigueur de la Loi NOTRe du 7 août 2015, l’Alsace passera d’une soixantaine d’intercommunalités à 39 ou 40 début 2017.

Etant donné leur rôle structurant de l’économie alsacienne, il nous a paru intéressant d’analyser les données des périmètres 2017 de :

y compris, le cas échéant, par rapport aux intercommunalités actuelles qui les composent.

Vous pouvez également télécharger un document récapitulatif des cinq principales intercommunalités alsaciennes.

Huit autres fusions ont été décidées pour une entrée en vigueur au 1er janvier 2017, à savoir des communautés de communes :

d’Alsace Bossue & du Pays de Sarre-Union
du Pays de Hanau & du Pays de La Petite-Pierre
de la Région de Saverne & du Pays de Marmoutier-Sommerau
des Coteaux de la Mossig & de la Porte du Vignoble
du Pays d’Erstein, de Benfeld et environs & du Rhin
du Pays de Brisach & Essor du Rhin
de la Porte d’Alsace/Région de Dannemarie & de la Largue
d’Altkirch, du Jura Alsacien, du Secteur d’Illfurth, Ill et Gersbach & de la Vallée de Hundsbach

Retrouvez d’autres études de l’ADIRA en téléchargement dans notre partie observatoire.

 

Plus d'actualités