John Cockerill : bientôt une gigafactory en Alsace !

Le groupe franco-belge John Cockerill a choisi le site d’Aspach-Michelbach pour implanter sa gigafactory chargée de fabriquer, au cœur de l’Europe, les composants-clés des électrolyseurs destinés à produire de l’hydrogène décarboné. Le lancement de cette nouvelle activité va générer la création d’une centaine d’emplois en Alsace. L’ADIRA accompagne John Cockerill en tant que grand compte emblématique du territoire de Thur-Doller.

John Cockerill – Aspach-Michelbach

Le groupe John Cockerill

Acteur majeur de l’énergie depuis sa fondation en 1817, le groupe John Cockerill emploie 5100 collaborateurs dans 22 pays, dont 1800 en France. Historiquement connu sous le nom de CMI, équipementier industriel, le groupe, renommé John Cockerill en 2019, propose désormais des dispositifs de production et de stockage d’énergies vertes visant à accompagner la transition énergétique de l’industrie et des transports.

 

John Cockerill à Aspach-Michelbach

Le site d’Aspach-Michelbach est rattaché à la direction John Cockerill Environnement. 103 salariés travaillent sur le site qui conçoit et met en œuvre des solutions sur mesure de traitement des rejets gazeux corrosifs, nocifs et odorants par différentes technologies telles que le lavage de gaz, l’adsorption sur charbon actif ou la biofiltration. Cette activité historique liée au traitement de l’air est dirigée par Marc Charlier.

 

Près de 100 millions d’euros d’investissement à Aspach-Michelbach

John Cockerill va construire une extension de 2000 m² pour être en capacité de produire, sur 6000 m², les cellules des électrolyseurs (jusqu’à 10 MW à terme) qui serviront à fabriquer de l’hydrogène à partir d’eau et d’électricité. Ces électrolyseurs fonctionneront comme des petites centrales fournissant de l’énergie verte au plus proche des besoins pour les collectivités et entreprises.

Le site d’Aspach sera dédié à la production de 23 000 cellules par an qui composent les électrolyseurs, l’activité démarrera avec la production de 9 000 cellules par an. 80 % des éléments seront fabriqués en France, l’assemblage final sera réalisé en Belgique.

La nouvelle usine sera opérationnelle fin 2022 et permettra la création d’une centaine d’emplois à terme. Les premiers électrolyseurs seront prêts dès 2023 et seront vendus dans le monde entier.

John Cockerill – Aspach-Michelbach

Le choix de l’Alsace pour la gigafactory

Le groupe John Cockerill a sélectionné le site d’Aspach-Michelbach pour localiser sa production d’éléments-clés pour des électrolyseurs au cœur de l’Europe, au plus proche des besoins des utilisateurs industriels. Pour Bernard Serin, Président du groupe, il était important de rester dans le Grand Est et d’y investir. L’ancrage territorial est marqué par exemple par l’adhésion du groupe au Pôle Véhicule du Futur ou encore les liens avec l’IRT M2P (Institut de recherche Technologique Matériaux, Métallurgie & Procédés) à Metz.

Il faut noter que la transformation du site d’Aspach donne à la France un rôle de premier plan dans la filière européenne d’équipements hydrogène.

Enfin, John Cockerill se différencie des autres acteurs sur le marché grâce à ses compétences pour produire des éléctrolyseurs de grande capacité. Le développement de ce nouveau marché génèrera de nombreux emplois indirects.

 

L’ADIRA aux côtés de John Cockerill

L’ADIRA a accompagné John Cockerill pour ses liens avec les services de l’Etat et la Communauté de Communes de Thann-Cernay pour le volet extension. Elle l’a également mis en relation avec l’écosystème pour identifier les aides possibles, tant pour les investissements que pour la partie recherche. Nous avons suggéré à la direction des contacts pour faciliter la recherche de compétences et le recrutement de futurs collaborateurs pour la partie hydrogène.

John Cockerill : bientôt une gigafactory en Alsace !

Marie Blanck

Responsable du développement entreprises et territoire Thur Doller

Envoyer un mail

Plus d'actualités