Delpharm accélère son développement à Huningue

En tant que « Contract Development and Manufacturing Organizations », Delpharm est spécialisée dans la fabrication et le développement de médicaments liquides, pâteux et semi-solides. Le site pharmaceutique emploie 320 collaborateurs à Huningue et fait partie d’un groupe français qui compte 17 implantations en Europe et en Amérique du nord.
La Direction s’est lancée dans un programme d’investissement très soutenu : en 10 ans, 25 millions d’euros d’investissement pour le site alsacien. L’ADIRA accompagne ce grand compte et rencontre régulièrement Guillaume Sabatier, le dirigeant, qui apprécie le rôle de passerelle que l’ADIRA apporte entre le monde des entreprises et celui des collectivités.

Le site pharmaceutique s’est installé à Huningue en 1964 et a changé plusieurs fois de propriétaire. En 2011, l’entreprise a été cédée par Novartis avec 219 salariés. Ainsi, Delpharm fêtera ses 10 ans le 1er avril 2021 et célébrera le centième emploi créé en 10 ans.

Guillaume Sabatier, Directeur depuis la reprise, a mené un programme d’investissement régulier. En 10 ans, le nombre d’unités de médicaments a doublé, atteignant 42 millions par an ! Positionnée sur des marchés de niche à forte valeur ajoutée technique, l’entreprise assure des prestations de sous-traitance pour des grands donneurs d’ordres et laboratoires pharmaceutiques (Bayer, Novartis, GSK, Mylan, Takeda) et des Laboratoires familiaux (Biocodex, Weleda, Recordati). Les produits sont conditionnés sous formes de suspensions orales, suppositoires, crèmes, savons… vendus sur ordonnance ou sans prescription en officine. Ils sont particulièrement adaptés à des populations spécifiques telles que les personnes âgées et les enfants. Parmi les usines du groupe, le site de Huningue est reconnu pour ses compétences concernant les mélanges complexes (suspensions, émulsions, pâtes…) en petites et moyennes séries.

Les produits sont vendus dans le monde entier jusqu’à 120 destinations et 50 % de l’export est réalisé hors Europe, ce qui nécessite des autorisations spécifiques de chaque pays. Par ailleurs, le site d’Huningue a une politique d’achat qui lui permet de s’approvisionner à 80 % dans un rayon de moins de 500 km autour de Huningue.

Le site a développé un outil industriel performant pour stabiliser des composants « qui ne se mélangent pas ». L’entreprise est fortement automatisée jusqu’à la mise sur palettes. Elle dispose d’équipements de pesée, de cuves, de lignes de production qui permettent de garantir une rigueur en termes de qualité de produits et de services. L’entreprise a doublé son nombre de lignes de production en une décennie et dispose désormais de 18 lignes qui permettent de traiter 62 formules. La 18e ligne démarrera en novembre, elle représente un investissement de 5 millions d’euros.

Depuis 10 ans, 3 millions d’euros sont investis chaque année en moyenne à Huningue, soit 25 millions d’euros sur la période. Ce plan a permis la création de 100 nouveaux emplois.

Delpharm se lance désormais dans une nouvelle phase pour gagner en productivité, ce qui s’accompagnera d’une vingtaine de créations d’emplois. 2,5 millions vont être investis pour les lignes dédiées aux suppositoires afin de rénover ou remplacer certains équipements.

Le savoir-faire industriel des équipes est très important pour répondre aux exigences des donneurs d’ordres. Pour pallier aux difficultés de trouver et de recruter des personnels compétents, Karine Rousseau, DRH, s’est rapprochée de la Région Grand Est pour créer une structure de formation. Le recrutement par simulation (MRS) a permis de détecter des profils parmi des demandeurs d’emploi pour leur proposer des parcours de formation. Plusieurs critères intéressent Delpharm : l’intérêt pour les métiers liés à la santé, la rigueur et l’esprit de curiosité. A partir d’une centaine de candidats, Delpharm a sélectionné 14 demandeurs d’emplois dont 10 ont suivi la formation pour passer un certificat de qualification professionnelle et ont été embauchés en CDI. Ce programme de formation sera renouvelé et proposé à de nouveaux candidats qui disposent de compétences transversales (appétence pour la technologie par exemple) et d’une motivation pour s’intégrer à la « culture d’entreprise ». Des profils de salariés d’entreprises d’autres domaines ont également rejoint les effectifs de production mais aussi les laboratoires ou la logistique. L’entreprise propose un dispositif de parrainage et un parcours d’intégration qui prévoit de passer en production quel que soit le poste occupé par la suite.

Guillaume Sabatier apprécie la relation de confiance avec l’ADIRA qui connaît bien le tissu économique local et assure l’interface avec les institutionnels. Il mesure le bénéfice des services rendus, chance que n’ont pas forcément les autres usines françaises du groupe. Delpharm a pu bénéficier du fonds de revitalisation Sud Alsace et d’une subvention de SODIV pour les emplois créés. L’ADIRA joue le rôle de conseil sur les dispositifs d’aides. Un dossier de demande d’aide est en cours auprès de la Région Grand Est. L’agence a proposé des mises en relation avec le monde politique et d’autres entreprises locales.

Delpharm accélère son développement à Huningue

Laurence Choffat

Responsable du développement entreprises et territoire Saint-Louis Trois Frontières et Sundgau

Envoyer un mail

Plus d'actualités