Daiichi Sankyo s’agrandit à Altkirch

L’ADIRA accompagne Daiichi Sankyo dans ses projets de développement. L’entreprise d’origine japonaise, installée à Altkirch depuis 1975, investit 17 millions en Alsace en 2020-2021 ! Ce projet d’investissement, le plus important depuis la création de l’entreprise en Alsace, ouvre des perspectives pour de prochains développements à plus long terme.

 

Une activité portée par le marché vétérinaire

Daiichi Sankyo emploie 48 personnes à Altkirch sous la direction de Frédéric Boisivon, Directeur d’usine.
L’entreprise a été créée en 1975 sous le nom d’Alfarma puis a été achetée par le groupe japonais Sankyo, qui a ensuite racheté Daiichi pour devenir Daiichi Sankyo Co. La maison-mère du site alsacien est au Japon mais le site reporte à la filiale américaine American Regent Inc, son unique actionnaire.

A Altkirch, le site est dédié à la fabrication des principes actifs de médicaments vétérinaires et humains pour combattre l’arthrose. Le développement du site est porté par la croissance forte des besoins en principes actifs pour l’application vétérinaire injectable Adequan® développé aux Etats-Unis par American Regent.

Ce principe actif est un extrait des cartilages de trachées de bœuf qui nécessite un processus de plusieurs mois pour sa transformation et purification. Le produit fini se présente sous la forme d’une poudre très blanche conditionnée en fût et exportée par avion aux Etats-Unis. American Regent procède alors à la transformation du principe actif en une solution vétérinaire injectable.

 

Un projet d’investissement majeur en 2 phases

Pour répondre à la forte demande d’American Regent, Daiichi Sankyo va augmenter sa capacité de production du principe actif dédié au marché vétérinaire. Ainsi, la capacité de production passera de 13 lots de 70 kg à 27 lots de produits finis par an.

Le projet, baptisé Pégasus, est suivi de près par la maison-mère japonaise et est scindé en deux phases en cours pratiquement simultanément : la première phase d’investissement s’élève à 12 millions d’euros puis la deuxième à 5 millions d’euros.

Daiichi Sankyo est en cours de construction d’un nouveau bâtiment de 600 m² sur 3 étages (environ 1 400 m² au total) pour héberger 2 nouveaux ateliers. Les premiers équipements entreront dans le nouveau bâtiment cet été. Celui-ci sera opérationnel mi-2022 pour la première tranche et en 2023 pour la seconde. Parallèlement au projet d’agrandissement, l’activité du site est maintenue à son plus haut niveau sans interruption d’activités.

Ce nouveau bâtiment a été conçu pour tirer parti de toutes les opportunités d’amélioration possibles dans les différents domaines (qualité, sécurité, environnement…). Ainsi, les transferts de produits par gravité sont privilégiés, les tailles de lot augmentées, etc. Des pièces de rechange seront mises sur étagère afin de réagir rapidement en cas d’avarie pour maintenir les capacités de production.

Grâce à l’acquisition d’un terrain voisin de 12 000 m², l’entreprise pourra continuer à grandir. La direction locale réfléchit déjà à un nouveau laboratoire de contrôle qualité par exemple.

Daiichi Sankyo – Drone Supervision
Daiichi Sankyo – Drone Supervision

Un savoir-faire mature et des compétences pointues

Le produit fabriqué par Daiichi Sankyo est mature (le produit est utilisé depuis 30 ans) mais requiert des compétences poussées des équipes car le processus de fabrication est complexe et long. Il y a peu de tâches automatisées ce qui nécessite des opérateurs fortement impliqués et autonomes. La direction tient à rendre les missions les plus variées possibles et insiste significativement sur la formation tout au long de la carrière.

Les effectifs sont passés de 41 à 48 depuis 2018 et Daiichi Sankyo souhaite poursuivre régulièrement les recrutements. L’entreprise bénéficie d’un faible turn-over.

 

Une sensibilité de l’entreprise à son ancrage territorial

Daiichi Sankyo a une volonté marquée de travailler avec le tissu économique local. Suite à des appels d’offres, l’entreprise collabore par exemple avec Koehler Bosshardt pour la fabrication de cuves, Roesch Construction, Selmoni et Parélec pour la partie électricité… Les gros équipements (sécheurs, essoreuses…) proviennent de fournisseurs français ou suisses.

Daiichi Sankyo est bien intégrée dans le tissu local et entretient des relations régulières avec la sous-préfecture, la mairie et la Communauté de communes pour préparer et discuter de ses projets de développement.

 

L’accompagnement de l’ADIRA

D’après Virginie Le Mercier, Responsable projets : « l’ADIRA nous a apporté un véritable soutien et une disponibilité sans faille. L’aide de Laurence Choffat nous a été très utile pour gagner du temps. Nous avons pu bénéficier de conseils sur les subventions envisageables et d’aide pour monter le dossier. Une demande est en cours auprès de la Région Grand Est. »

L’ADIRA a organisé une rencontre avec la Collectivité européenne d’Alsace (CeA). Ainsi, Frédéric Bierry, Président de la CeA et de l’ADIRA et Nicolas Jander, Vice-président de la CeA et Maire d’Altkirch, ont pu découvrir l’entreprise et ses projets. Cette rencontre a permis de rendre visibles les activités de Daiichi Sankyo.

Frédéric Boisivon est par ailleurs actif dans le cadre du groupement des industries pharmaceutiques initié par l’ADIRA. Il participe aux rencontres et contribue aux réflexions collectives sur la formation, les achats, les partages d’expériences… « La mise en relation des principaux acteurs volontaires (Industriels de la Pharma, France Chimie, MEDEF ou autres) à l’échelle de l’Alsace ou de la Région Grand Est permet d’initier des projets communs notamment sur les sujets de la formation et du recrutement, de partager les meilleures pratiques, d’être à l’écoute de la conjoncture et plus généralement de s’entraider.»

Daiichi Sankyo – Drone Supervision

Daiichi Sankyo s’agrandit à Altkirch

Laurence Choffat

Responsable du développement entreprises et territoire Saint-Louis Trois Frontières et Sundgau

Envoyer un mail

Plus d'actualités