Vous souhaitez reprendre votre activité ?

Vous êtes dirigeant d’une entreprise industrielle en Alsace et vous souhaitez redémarrer votre activité de production ou monter en puissance si vous étiez resté ouvert en mode dégradé ? voici quelques pistes, non exhaustives, pour envisager les questions à se poser pour reprendre en sécurité.

Nous sommes au contact de nombreux dirigeants qui font preuve d’une grande vigilance et avons des retours des mesures et bonnes pratiques mises en œuvre au cas par cas. Ainsi, des entreprises ont par exemple décidé de reprendre graduellement en faisant appel dans un premier temps, à leurs salariés volontaires.

Au-delà de la sécurité des équipes, il peut s’avérer utile de contacter en toute transparence ses clients et fournisseurs pour s’assurer que l’outil de production peut repartir sans goulots d’étranglement et de vérifier que la logistique amont et aval pourra fonctionner.

 

Vous fournir en Equipements de Protection Individuelle (EPI)

L’approvisionnement en masques et gel hydroalcoolique est fortement médiatisé mais selon les activités, il peut être également nécessaire d’équiper les salariés en blouses, visières…

La Région Grand Est a mis en ligne une plateforme pour que les entreprises du territoire puissent commander des masques, du gel hydroalcoolique… fabriqués dans la Région.

Cette plateforme s’adresse à toutes les entreprises de la TPE à la grande entreprise. Les entreprises achètent directement en ligne et se font livrer les produits dans leurs locaux. Nous recommandons à tous, de faire preuve de solidarité et donc de commander les quantités nécessaires à un fonctionnement raisonné afin d’éviter les stocks qui pénaliseraient d’autres entreprises locales.

Le Pôle Textile Alsace a coordonné la mise en place, en un temps record, d’une filière de production de masques lavables et produits localement. Cette initiative a remporté un grand succès et nous saluons nos partenaires du Pôle Textile pour leur réactivité et capacité à produire 300 000 masques par semaine. Pour s’approvisionner en masques textiles lavables, vous pouvez contacter le Réseau Cocci à Volgelsheim.

L’entreprise de production de chaussettes Labonal située à Dambach-la-Ville, et accompagnée de longue date par l’ADIRA, a obtenu un agrément pour ses masques textiles lavables.

Le Pôle Textile a recensé les différents types de masques.

Plusieurs entreprises locales telles que PIM Industrie, Sapronit…, se sont lancées dans la fabrication de visières de protection. L’INSA Strasbourg fabrique également des visières selon uns convention de mécénat : les entreprises mécènes peuvent acheter des visières (une visière commandée par l’entreprise pour un don de 10 visières aux personnels cibles).

Verrissima, ID8, Groupe Car Impression Numérique, Gripple… proposent également des séparations transparentes pour protéger les salariés. La Boutique du Progrès et DS Impression (Impression.cool) ont développé une gamme d’affiches et de produits de signalétique pour aider à respecter les gestes barrière.

La CCI Alsace Eurométropole a recensé des pistes complémentaires pour s’approvisionner en EPI.

Mise à jour du 15 mai 2020: 

Pour les TPE et les PME (jusqu’à 49 salariés), il est possible d’obtenir une subvention pour la prise en charge d’une partie des cdoûts liés aux EPI. Tous les détails sur le site de l’Assurance Maladie.

Mise à jour du 23 juillet 2020 : 

Le gouvernement conseille aux entreprises de constituer un stock préventif de masques de protection de 10 semaines pour pouvoir faire face à une résurgence potentielle de l’épidémie.

 

Respecter les mesures barrières

Le ministère du Travail a mis en ligne un  protocole national (mise à jour du 16 octobre 2020) pour aider et accompagner les entreprises et les associations, quelles que soient leur taille, leur activité et leur situation géographique, à reprendre leur activité tout en assurant la protection de la santé de leurs salariés grâce à des règles universelles.

Aux termes de la loi, « l’employeur doit prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et la santé physique et mentale des travailleurs. Ces mesures comprennent des actions de prévention des risques professionnels, des actions d’information et de formation, la mise en place d’une organisation et de moyens adaptés » et il doit veiller à « l’adaptation de ces mesures pour tenir compte du changement des circonstances et tendre à l’amélioration des situations existantes ».

Ainsi, il n’incombe pas à l’employeur de garantir l’absence de toute exposition des salariés à des risques mais de les éviter le plus possible et s’ils ne peuvent être évités, de les évaluer régulièrement en fonction notamment des recommandations du gouvernement, afin de prendre ensuite toutes les mesures utiles pour protéger les travailleurs exposés.
C’est au regard de ce cadre que doivent être définies les obligations respectives des employeurs mais aussi des salariés.

Il incombe à l’employeur dans la situation actuelle de :

  • procéder à l’évaluation des risques encourus sur les lieux de travail qui ne peuvent être évités en fonction de la nature du travail à effectuer ;
  • déterminer, en fonction de cette évaluation les mesures de prévention les plus pertinentes ;
  • associer les représentants du personnel à ce travail ;
  • solliciter lorsque cela est possible le service de médecine du travail qui a pour mission de conseiller les employeurs, les travailleurs et leurs représentants et, à ce titre, de préconiser toute information utile sur les mesures de protection efficaces, la mise en œuvre des « gestes barrière » ;
  • respecter et faire respecter les gestes barrière recommandés par les autorités sanitaires.

Le ministère du Travail a publié plusieurs ressources :

L’INRS a mis en ligne une synthèse sur les mesures à suivre par les employeurs.

L’AST 67 a réalisé un webinar sur les conditions de reprise.

 

Quelques pistes pour sécuriser les postes de travail

Les entreprises doivent assurer les conditions sanitaires de travail, consulter et s’appuyer sur le Comité Social et Economique et en informer les salariés. Elle peuvent se faire accompagner par la Médecine du travail, l’inspection du travail… qui jouent le rôle de conseil sur la politique d’hygiène et de sécurité de l’entreprise et le suivi de salariés vulnérables.

Deux documents importants doivent être utilisés : le document unique d’évaluation des risques (DUER) et le règlement intérieur. Pour être opposables, les mesures décidées dans ces documents doivent être largement diffusées et affichées dans l’entreprise.

Le document unique d’évaluation des risques qui permet d’identifier et d’évaluer les risques, doit être mis à jour dans le cadre de la crise sanitaire. L’employeur devra prendre les mesures qui s’imposent pour éviter le contact rapproché avec des tiers et le risque de contamination.

Les médecins d’Alsace Santé au Travail 67 recommandent une distanciation sociale de 2 m minimum. Si ce n’est pas possible, le port du masque est recommandé. Pour les personnes qui accueillent du public, il peut être utile de cumuler masque et visière de protection. La visière seule pourrait être envisageable pour les salariés qui ont un travail physique intense.

Voici quelques pistes non exhaustives :

  • maintien en télétravail quand c’est possible (attention à la sécurité des outils informatiques), le ministère du Travail a publié un guide du télétravail,
  • gestion de l’accueil des salariés vulnérables ou salariés qui vivent avec une personne vulnérable (avec la Médecine du Travail)
  • mise à disposition de gel, masques, blouses…,
  • prise de température par le salarié chaque matin et obligation de ne pas venir au travail en cas de symptômes,
  • anticipation d’une procédure si un salarié présente les symptômes pendant son temps de travail,
  • pose de films plastiques changés régulièrement sur les claviers d’ordinateurs,
  • formation sur les gestes barrières,
  • désinfection du site, des machines, des postes de travail, des poignées de portes, des interrupteurs, des téléphones…
  • marquages au sol pour matérialiser la distanciation sociale,
  • mise en place de séparations en plexiglas,
  • ouverture des portes et aération des locaux en cours de journée (15 minutes par jour au minimum 3 fois par jour d’après Alsace Santé au Travail),
  • réflexion sur l’accès et la sortie des locaux, les sens de circulation pour éviter que les personnes ne se croisent et n’aient à se déplacer,
  • éloignement dans les ateliers, vestiaires, salles de réunion, réfectoires (instauration de plusieurs services avec désinfection entre deux services), salles de pause,
  • condamnation des sèche-mains soufflants,
  • aménagement des horaires,
  • traitement et distribution du courrier 24h après son arrivée pour éviter un risque de contamination,
  • limitation de l’entrée de personnes extérieures…

La forte présence de l’encadrement permettra d’ajuster les mesures au fur et à mesure, d’écouter et rassurer les salariés. Il est recommandé de nommer un référent Covid dans l’entreprise qui pourra centraliser les informations et veiller au maintien des gestes barrières dans l’entreprise.

Le Ministère du Travail a publié un guide sur le dialogue social en entreprise.

La Fédération des Industries Mécaniques a publié une note d’information proposant un protocole de reprise d’activité.

L’Apave a mis en ligne un guide « Comment reprendre votre activité après plusieurs semaines de fonctionnement dégradé ? »

L’UIMM, partenaire de l’ADIRA, propose une check-list des mesures de prévention pour les entreprises.

La CCI Alsace Eurométropole a publié une « check-list » pour sécuriser la reprise.

Dekra propose un cours questionnaire pour évaluer en ligne sa capacité de résilience.

L’AST67 propose un guide « Reprise d’activité : comment prévenir l’impact psychologique et psychosocial de la crise sanitaire« .

 

Les réseaux de l’ADIRA

L’ADIRA est en contact avec de nombreuses entreprises industrielles du territoire souvent confrontées aux mêmes réflexions. Nous sommes associés aux Task forces avec la Région, les Services de l’Etat (Direccte…) et la Médecine du Travail.

N’hésitez pas à nous solliciter pour toute question, pour nous faire remonter des informations ou pour être mis en relation avec des entreprises qui ont déjà démarré leur reprise d’activité. Nous restons à vos côtés pour vous accompagner en toute confidentialité.

 

Mise à jour du 15 mai 2020 :

Téléchargez le Dossier de Presse de la Région Grand Est sur les mesures exceptionnelles liées au déconfinement

Vous souhaitez reprendre votre activité ?

Mathilde Lafaye

Responsable de la veille et de l'information en ligne

Envoyer un mail

Plus d'actualités