Déconfinement : retour sur 2 mois de mobilisation de l’ADIRA

L’ADIRA s’est, début mars, organisée sur le plan opérationnel et mise en ordre de bataille pour apporter le soutien nécessaire aux entreprises et aux collectivités touchées de plein fouet par cette crise inédite.
Quatre grands axes ont guidé cette démarche proactive, au service de l’Alsace.

 

Au contact des grandes entreprises

La crise du Covid-19 a souligné le rôle majeur joué par l’ADIRA auprès des grandes entreprises industrielles et tertiaires en Alsace. Avant même les premières annonces présidentielles sur le confinement intervenues le 16 mars et dans une démarche proactive, les équipes de l’ADIRA avaient commencé à contacter, un par un, leurs dirigeants pour un premier échange sur la situation.

Entreprise par entreprise, les Chefs de projet ont ainsi pu mesurer l’impact de la crise sanitaire sur les organisations, faire le point avec les dirigeants sur les différentes mesures prises et vérifier qu’aucun des dispositifs proposés par l’Etat, la Région, les Départements et les Intercommunalités, ou encore les organismes financiers ne leur avaient échappé pour les aider à surmonter les difficultés. 387 des plus grandes entreprises du territoire alsacien (dont les effectifs sont supérieurs à 100 en Alsace) ont ainsi été approchées pour leur proposer un accompagnement souvent complémentaire du soutien obtenu auprès de leurs maisons-mères ou de leurs propres services juridiques, finances, RH, etc. en première ligne pendant la crise. Par ailleurs, de très nombreuses PME ont été en lien avec l’ADIRA par contact entrant ou envoyées par notre réseau.

Toutes ces entreprises ont pu bénéficier, si leur situation l’exigeait, des leviers d’action de l’ADIRA auprès des principaux services de l’Etat, y compris au plus haut niveau à Strasbourg au sein de la Cellule de crise de la Préfecture de Région, et auprès des collectivités locales pour lever des freins et gérer des problématiques particulières. Clairement inscrit dans son ADN, ce rôle ne s’arrêtera pas avec la fin de la crise : l’ADIRA restera aux côtés des entreprises dans la phase de reprise d’activité et, pour celles qui ont été affaiblies, en support aussi longtemps que nécessaire.

Au total, l’ADIRA a ainsi effectué près de 650 prises de contacts auprès d’entreprises alsaciennes, un certain nombre de ces interventions ont donné lieu à un suivi plus approfondi. Par ailleurs, 987 grandes entreprises industrielles et tertiaires ont été approchées dès le début de la crise. Ces grands comptes représentent 121 000 emplois sur notre territoire.

 

Un rôle essentiel dans l’animation du territoire

Parmi les missions de l’ADIRA, l’animation territoriale a pris toute sa dimension au cours de cet épisode de crise sanitaire. L’agence s’est attachée à maintenir un lien fort avec les collectivités, à travers les agents et les élus.

Outre les contacts réguliers et informels établis entre les Chefs de projet et les élus de leurs territoires, cela s’est traduit par la programmation hebdomadaire d’une conférence téléphonique réunissant les agents de développement économique, mais aussi les services des Départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin, de la Région Grand Est et d’autres structures comme Alsace Active par exemple.
Animées par l’ADIRA, elles ont constitué un lieu d’échange, de présentation des initiatives, d’information et de débats sur les volets du développement économique territorial, de l’accompagnement des entreprises et de l’animation du territoire en temps de crise du Covid-19. Elles se sont parfaitement inscrites dans la stratégie de long terme d’animation du Réseau des acteurs du développement économique d’Alsace endossée par l’ADIRA.

De la même façon, l’ADIRA s’est appuyée sur les réseaux d’entreprises (RESILIAN en Alsace du Nord, Cluster Alsace Centrale-Nord en cours de création, Club Génération Industrie, Alsace All Stars…), dont elle copilote l’animation, pour faire circuler l’information et permettre des échanges de bonnes pratiques entre les entreprises d’un même territoire, en lien étroit avec les Intercommunalités concernées. Des groupes de travail en ont émergé pour se pencher sur des aspects particuliers de cette période : télétravail, réactivation d’un collectif abîmé par la crise, etc.

Enfin, l’ADIRA s’est clairement positionnée, au titre de l’animation économique territoriale, en tant que soutien technique des Intercommunalités et des Départements dans le cadre du fonds Résistance qui s’adresse à des TPE ou au monde associatif.

 

Au cœur de la solidarité régionale

Représentée à la cellule de crise de la Préfecture de Région, l’ADIRA a contribué au lien entre les grandes entreprises et les services de l’Etat et de la Région. C’est dans ce contexte que l’agence a relayé massivement les appels aux dons de masques et de gel destinés à répondre à la situation d’urgence de nos hôpitaux et Ehpad. Elle a ainsi aidé à réunir en quelques jours plusieurs centaines de milliers de masques et des stocks de gel hydroalcoolique auprès des entreprises.

L’ADIRA a également sollicité ses réseaux et sa connaissance du tissu industriel pour identifier et mobiliser les entreprises -notamment pharmaceutiques et textiles- pouvant réorienter rapidement leur production vers la fabrication de gel hydroalcoolique et de masques. Ces actions ont contribué à faire émerger des filières qui, pour certaines, devraient s’installer de façon durable dans le paysage économique.

Dans le même esprit, l’ADIRA a été amenée à accompagner les entreprises dans leurs recherches d’équipements de protection individuelle, en vue du redémarrage de l’activité. Dans certains cas cela s’est traduit par une mise en réseau pour des commandes groupées auprès de fournisseurs fiables. Dans d’autres cas, par une orientation vers des solutions locales comme celle du Pôle textile Alsace ou la plateforme de la Région (www.barriere-covid19.fr).

Enfin, l’ADIRA s’est impliqué dans la structuration d’une filière de tests médicaux sur le territoire, en lien avec l’Etat, la Région, les Départements et l’Eurométropole de Strasbourg. En pointe dans le suivi des filières pharmaceutique et biotechnologique, l’agence a été présente aux côtés de l’entreprise Biosynex pour l’aider à mettre en œuvre les moyens du développement et de la fabrication des tests et de Biogroup pour la distribution. L’objectif, confirmé par la création de la SEM Dynamise sous l’impulsion de la Région, est de permettre une stratégie pertinente et coordonnée de diffusion de ces tests.

 

L’exigence d’une information à jour et validée

Devant l’urgence de la situation, l’Etat, la Région, les Collectivités locales mais aussi les établissements financiers et un grand nombre des partenaires habituels des entreprises ont annoncé un train de mesures sans précédent pour soutenir l’économie. Un flux continu d’informations s’est installé, provenant de multiples sources et mêlant parfois la rumeur aux dispositions réelles. Dans ce contexte, l’ADIRA a réalisé un travail unique d’agrégation des différentes dispositions : activité partielle, droit du travail, prêts garantis pas l’Etat, report d’échéances fiscales ou sociales, prêt rebond de la Région Grand Est… Dans un article de synthèse dédié sur le site web de l’ADIRA, les chefs d’entreprises ont ainsi eu accès à un catalogue exhaustif des mesures susceptibles de leur être utiles dans la crise et dans le redémarrage de l’activité.

Cet article a été constamment alimenté par des informations validées, synthétisées et mises à jour pour faire gagner du temps et sécuriser les chefs d’entreprises. Une première mise en ligne a été possible dès le 8 mars 2020.

Un important effort de veille effectué par une personne dédiée au sein de l’ADIRA a permis cette consolidation. Pour l’essentiel, les sources ont été les suivantes : Journal Officiel, ministère de l’Economie et des Finances, ministère du Travail, Légifrance, Direccte, Urssaf… Cette information a été relayée par les équipes auprès des grandes entreprises et à travers les réseaux sociaux et une newsletter.

Cette synthèse, innovante dans sa forme et dans son objet, s’est inscrite naturellement dans le positionnement de l’ADIRA, attachée à apporter de l’information à forte valeur ajoutée à ses partenaires. Concrète et pragmatique, elle a été un support solide pour les Chefs de projet et un guide précieux pour les entreprises.

 

La Marque des grands cœurs

Au cœur de l’ADIRA, la Marque Alsace a régulièrement relayé le lien de la synthèse des dispositifs de soutien, notamment auprès de ses 7.500 partenaires, pour la rendre accessible au plus grand nombre. Sur le plan de la communication, elle s’est fait l’écho des belles histoires et des élans de générosité des entreprises, ainsi que de la combativité de celles qui sont restées ouvertes pour les besoins de première nécessité. Cette communication positive, sur les réseaux sociaux, le site de la Marque Alsace et celui des Ambassadeurs d’Alsace, était attendue par la grande communauté des amoureux de l’Alsace et de son état d’esprit solidaire.

La Marque Alsace va désormais accentuer son rôle de promoteur du savoir-faire régional, en organisant, en partenariat avec l’ARIA, une campagne marketing en grande distribution visant à renforcer le lien entre les consommateurs et les marques locales de leur cœur, réunies sous la bannière Savourez l’Alsace. La Marque Alsace a initié une réflexion autour de la valorisation des autres produits fabriqués en Alsace via une marque collective permettant de les distinguer. Deux exemples qui illustrent une philosophie : générer de la passion et de l’intelligence collective au bénéfice du territoire.

Déconfinement : retour sur 2 mois de mobilisation de l’ADIRA

Philippe Armengaud

Responsable du développement entreprises et territoire Colmar et Nord Haut-Rhin

Envoyer un mail

Plus d'actualités