Menu

Accueil / Quoi de neuf ? / Réindustrialisation de l'usine Delpierre à Wisches

Réindustrialisation de l'usine Delpierre à Wisches

Xavier Govare - PDG Labeyrie Fine FoodLe 17 février 2016, la direction générale de Delpierre invitait le personnel du site de Wisches et les collectivités partenaires, au démarrage de la construction du futur atelier « Marée », extension au cœur du projet de réindustrialisation du site Delpierre de Wisches engagé à la faveur d'efforts concertés entre la direction de l'entreprise, l'Etat, les collectivités territoriales alsaciennes et le personnel de l'entreprise.

Delpierre en Alsace depuis 1989

Créée en 1913 par Jean- Baptiste Delpierre, issu d'une famille de pêcheurs depuis le XVIe siècle, Delpierre compte 5 sites de production en France et 1030 collaborateurs. Le site de Wisches inauguré en 1989, est spécialisé dans la production de saumon et saumon fumé tranché  principalement destiné à la grande distribution.

Le site compte 215 équivalents temps plein, en 2015.

Pose des premiers piliers du nouvel atelier « Marée »

Conçu par le cabinet d'ingénierie alsacien ICAR, le bâtiment de plain pied se déploiera sur près de 1000 m² de surface développée. Cette extension accueillera les lignes conditionnement des nouvelles productions de saumon à destination des rayons « Marée » de la grande distribution venues renforcer les

Gammes antérieures du site. Les premières productions sont prévues pour l'été.

Cette nouvelle unité permet au site d'engager sa nouvelle dynamique et de consolider les quelque 150 emplois locaux en diversifiant ses gammes de production.

Une étape significative dans le plan de réindustrialisation du site de Wisches

La pose des premiers piliers du futur bâtiment de l'atelier « Marée » marque une étape importante dans le plan de réindustrialisation du site. Inscrit au cœur du plan, le projet d'extension avait été confirmé par la direction de l'entreprise en mai 2015 à l'issue de l'accord conclu avec l'expression favorable de la majorité des salariés du site.

Cet accord intervenait après un processus de quelque 2 mois et demi de concertation entre les partenaires sociaux sur le projet permettant de relancer l'activité du site et de maintenir l'ensemble des emplois dans le cadre d'un effort partagé entre l'entreprise, l'Etat, les collectivités territoriales et locales et les salariés de l'usine. L'accord s'est construit à la fois sur des aménagements obtenus durant les négociations et sur le résultat des groupes de travail impliquant plus d'une centaine de salariés amenés à formuler leurs avis et propositions sur les solutions envisagées, notamment en lien avec l'organisation et les conditions de travail.

L'expression de la grande majorité des salariés en faveur du projet et l'engagement des partenaires locaux et publics aux premiers rangs desquels l'Etat, la Région Alsace, le Conseil Départemental du Bas-Rhin, la Communauté des communes de la Vallée de la Bruche, la commune de Wisches et le support efficace de l'ADIRA, avaient alors convaincu la Direction Générale de l'entreprise d'engager le projet et les investissements concernés.

Rappel des données à l'origine du projet

Tout en poursuivant régulièrement l'investissement industriel sur le site (4,4  Millions €  en 4 ans) pour maintenir ses capacités de production au meilleur niveau, l'entreprise avait mené une analyse approfondie de la situation et fait le constat d'une situation économique et sociale réellement critique.

Spécialiste du rayon « traiteur des produits de la mer » pour la grande distribution, Delpierre est soumis à la concurrence accrue de ses compétiteurs européens, notamment polonais, qui bénéficient d'un coût du travail beaucoup plus faible.

La répercussion de ces coûts sur les marchés très concurrentiels de la grande distribution où le facteur prix revêt d'une importance capitale, impactant fortement les carnets de commande.

Dans ce contexte difficile, le site de Wisches, spécialisé dans la production de saumon fumé, accusait par ailleurs une rentabilité insuffisante et sa situation continuait malheureusement à se dégrader. Malgré cela, l'entreprise n'a pas baissé les bras et a misé sur la possibilité d'une réaction significative et d'un engagement partagé par l'ensemble des salariés pour l'avenir du site.

Partageant le souci du maintien de l'emploi et de l'équilibre économique et social des territoires, la direction a obtenu le soutien des acteurs publics. L'Etat, la Région Alsace et le Conseil Départemental du Bas-Rhin, la commune de Wisches, la Communauté de Communes de la Vallée de la Bruche, s'associant au projet par un accompagnement financier.

Travaillant main dans la main sur ce dossier, Delpierre et ses partenaires publics conditionnaient cependant leurs investissements à une participation engagée des salariés pour sauver le site et le relancer dans un nouvel avenir industriel.

Les efforts d'adaptation demandés aux salariés portant principalement sur les aspects liés à la durée et la modulation des temps de travail, les compléments de salaire et le présentéisme au travail.

Ces éléments ont fait l'objet de la concertation menée jusqu'à la signature de l'accord permettant la mise en œuvre du projet.

En poursuivant votre navigation sur ce site : vous acceptez l'utilisation de cookies ou vous souhaitez en savoir plus
To Top