Menu

Accueil / Quoi de neuf ? / Sacred Europe : une collaboration appréciée avec l'ADIRA

Sacred Europe : une collaboration appréciée avec l'ADIRA

Sacred Europe est une entreprise française spécialisée dans la fabrication de pièces en caoutchouc pour les secteurs automobile et électrique. L'entreprise a fêté ses 70 ans en 2016. Elle emploie 72 collaborateurs à Vieux-Thann.
Dans le cadre de ses missions d'accompagnement des entreprises pour le compte des collectivités, Sacred Europe fait l'objet d'un suivi de l'ADIRA assuré d'abord par Alexandre Rigaut puis Marie Jeannin. Juste avant son départ pour diriger un site du groupe en Chine, Cédric Gilliouard, directeur du site, a tenu à saluer l'intérêt des services de l'ADIRA, il passe désormais le relais à Florian d'Aubarede à qui nous souhaitons la bienvenue !  

Sacred Europe à Thann

D'après Cédric Gilliouard, l'ADIRA est un relais utile pour échanger en temps réel sur la situation du tissu économique local. L'agence assure un rôle de liant et de prescripteur vers les solutions les plus pertinentes pour chaque projet. Ainsi, Sacred a pu bénéficier d'une aide de la Région Grand Est pour son projet d'investissement. L'ADIRA l'a également orienté vers la CCI pour bénéficier de fonds liés à la convention de revitalisation.

Sacred faisait historiquement partie des membres de l'Assemblée générale du CAHR, l'entreprise est désormais représentée aux instances de l'ADIRA.

Cédric Gilliouard a apprécié son implication dans le Club d'entreprises Thur Doller afin de partager aves ses homologues et d'avoir l'opportunité de visiter des entreprises locales. Sensible à son ancrage territorial, l'entreprise a accueilli récemment les deux conseillers départementaux du canton : Mme Lutenbacher et M. Schellenberger, en lien avec l'ADIRA.

Sacred (historiquement Société d'application des caoutchoucs, des résines et dérivés) est un groupe français qui emploie 550 collaborateurs sur 5 continents. Son siège est situé en Eure-et-Loire. L'entreprise est spécialisée dans la transformation de caoutchouc et s'est implantée à Vieux-Thann en 1989 pour se rapprocher de son client, le groupe PSA. L'entreprise a profité de cette implantation en Alsace pour s'adresser aux équipementiers allemands.

Sacred bénéficie de savoir-faire spécifiques dans les matériaux, les pièces en caoutchouc et la conception de process adaptés aux clients. L'entreprise fabrique elle-même sa matière caoutchouc, la maîtrise de sa chaîne de valeur est un atout stratégique indéniable quand les autres fabricants sont obligés de l'acheter.

L'usine de Vieux-Thann s'est spécialisée dans la fabrication de joints et pièces en caoutchouc pour les axes de colonnes de direction pour de nombreux modèles de véhicules. Ces pièces techniques jouent un rôle important d'isolation thermique et acoustique.

A la fin des années 1990 le groupe PSA a sollicité Sacred Europe pour fabriquer des soufflets d'amortisseurs en plastique. Aujourd'hui, un grand nombre de soufflets utilisés par PSA sont produits à Thann. 400 000 euros d'investissements ont été nécessaires pour répondre à cette commande. L'entreprise a alors proposé de fabriquer des soufflets de siège visibles du client final et s'est engagée dans un partenariat avec la Haute Ecole des Arts du Rhin (HEAR) pour trouver d'autres utilisations des soufflets.

Pour contrer les impacts de la crise de 2008 qui a touché les sous-traitants automobiles, Didier Fegly, dirigeant historique de Sacred et aujourd'hui Président du Conseil d'Administration,  a eu l'idée de proposer le savoir-faire des usines pour s'intéresser au marché des pièces en caoutchouc pour les transformateurs électriques. Grâce à une opération de croissance externe et à l'acquisition de deux PME spécialisées, Gouillardon Gaudry et La Bertoise de caoutchouc, l'entreprise a su se faire une place sur ce marché concurrentiel et remporter des contrats avec Schneider Electric.

Très impliquée dans les grandes séries de pièces en caoutchouc pour l'automobile, Sacred a dû se diversifier après le 1er choc pétrolier et la crise de 2008. Elle a réussi à rebondir et à se développer grâce à l'intuition et au savoir-faire de Didier Fegly. Il est particulièrement attaché à la création d'emplois dans tous les sites du groupe. Il mène une politique d'investissements réguliers et d'amélioration continue pour moderniser les sites et impliquer les salariés. Le site de Vieux-Thann a bénéficié d'un programme d'investissement de 800 000 euros que la Région Grand Est est venue soutenir. Un projet d'automatisation des fonctions manutention est en cours pour soulager les tâches pénibles des salariés.

Le groupe Sacred s'est développé à travers le monde pour se positionner au plus proche de ses clients et des besoins. Cette croissance à l'international apporte des commandes aux sites français et pérennise l'emploi local.

En complément

Images :

Sacred Europe
Sacred Europe

Sacred Europe
Sacred Europe

En poursuivant votre navigation sur ce site : vous acceptez l'utilisation de cookies ou vous souhaitez en savoir plus
To Top