Menu

Accueil / Quoi de neuf ? / Triumph s'agrandit à Obernai

Triumph s'agrandit à Obernai

Le siège du groupe familial Triumph situé en Suisse et dirigé par Markus Spiesshofer, a, en fin d'année 2016, officiellement validé le projet d'extension des activités logistiques sur son site d'Obernai. Cet investissement de 10 millions d'euros conforte le site alsacien et les 320 salariés qui y travaillent.

Triumph - Ville d'Obernai - ©AIRDIASOL.Rothan

Triumph s'est installée à Obernai en 1969 et était alors un site de production de lingerie jusque dans les années 1990. Après, le site s'est reconverti dans la logistique avec la construction d'une extension de 13 000 m² en 2000. Ce changement d'activité a permis de conserver les salariés.
Le site d'Obernai vient de gagner un projet d'investissement de grande ampleur grâce à la détermination des équipes locales et des acteurs économiques : 10 millions d'euros serviront à la construction d'un nouveau bâtiment. Obernai devient ainsi l'unique site logistique qui couvre les zones d'Europe du Nord, de l'Ouest et du Sud. 3 300 m² seront dédiés à une plateforme logistique automatisée où seront préparées les commandes pour les magasins de 17 pays européens. Ce nouveau site, équipé de robots à la pointe, sera opérationnel fin 2017.

L'ADIRA était en relation avec la Direction locale au cours des dernières années et avait été informée d'un projet de développement logistique à intérieur du groupe. Elle s'est, en urgence, rapprochée de la Direction locale et de tous les interlocuteurs publics du dossier. En quelques jours, une proposition de soutien à l'investissement a pu être élaborée en parfaite coordination avec Bernard Fischer et son équipe, les collectivités locales (Région Grand Est, Conseil Départemental du Bas-Rhin) ainsi que les services de l'Etat (Jacques Muller, commissaire au redressement productif et Stéphane Chipponi, sous-préfet de Sélestat-Erstein).
Ce soutien global de l'ensemble des acteurs économiques a été présenté en Suisse aux dirigeants du groupe pour défendre les intérêts du site local et démontrer la détermination de l'ensemble du territoire à vouloir accueillir cet investissement. L'offre présentée comprenait à la fois des aspects « hard skills » et « soft skills », c'est-à-dire cumulant autant des aspects financiers que de facilitations des démarches administratives.

L'ADIRA a ainsi pleinement joué son rôle de facilitateur et d'ingénierie de projet en identifiant des moyens d'actions nouveaux et sur-mesure. Les soutiens financiers proposés par la Région Grand Est, les services de l'Etat et la ville d'Obernai ont notamment été la concrétisation d'un appui que les acteurs économiques souhaitaient convaincant même si la Direction du groupe n'a pas souhaité donner suite à ces propositions financièrement intéressantes pour elle, preuve que la mobilisation générale a porté ses fruits.

Ce type de projet, malgré toute la volonté de l'environnement politique et économique local, ne peut être couronné de succès sans le professionnalisme, la confiance et l'engagement total des dirigeants locaux notamment Philip Waterhouse et Gabriel Arhanchiague.

Ce projet est l'archétype des dossiers grands comptes suivis actuellement par l'ADIRA qui consistent à soutenir la Direction « locale » d'un groupe dont les investissements sont mobiles à travers le monde. Cette concurrence intra-groupe demande à chacun des sites nationaux de faire la preuve de sa compétitivité intrinsèque sachant que la volonté des pouvoirs publics est devenue un élément qui compte aujourd'hui dans les choix des actionnaires en France ou à l'étranger.

To Top