Menu

Accueil / Quoi de neuf ? / Succès du 3e Upper Rhine Cluster Forum à Bâle

Succès du 3e Upper Rhine Cluster Forum à Bâle

3. Upper Rhine Cluster Forum in Basel – ein voller Erfolg

140 spécialistes français, allemands et suisses se sont retrouvés à Bâle le 20 septembre 2011 à l'occasion du 3e Upper Rhine Cluster Forum co-organisé par l'ADIRA et la Conférence du Rhin Supérieur.
Des experts de l'innovation, des clusters et de la coopération transfrontalière sont venus partager leurs expériences et ont pu témoigner sur des sujets tels que le potentiel d'innovation du Rhin Supérieur et la mutualisation des moyens pour augmenter la visibilité...
L'animation du Cluster Forum était assurée par Andreas Kempff de IHK Südlicher Oberrhein à Fribourg.

Cluster Forum 2011 Bâle

Christoph Brutschin, Conseiller d'Etat du canton de Bâle-Ville a affirmé que le Cluster Forum s'était désormais établi comme le lieu de rencontre des représentants de réseaux dans l'espace du Rhin Supérieur.
Il a souligné le potentiel du Rhin Supérieur en termes de développement endogène. Ainsi, l'interaction des structures de recherche et des entreprises de cet espace transfrontalier contribue à la promotion économique du territoire.

Jean-Michel Staerlé, Président du Groupe d'experts "Promotion économique" de la Conférence du Rhin Supérieur et chargé de la coopération transfrontalière à l'ADIRA a présenté l'étude sur les clusters et acteurs de l'innovation.
Il a insisté sur le besoin d'un management trinational pour encourager la coopération parmi les 461 acteurs de l'innovation et 216 réseaux recensés par l'ADIRA. Pour ce faire, il est intéressant de repérer les têtes de réseaux afin d'envisager des passerelles amplifiant le potentiel d'innovation. Plusieurs pistes sont envisageables, d'une part, encourager l'innovation transversale au sein des pôles universitaires et d'autres part, interconnecter les structures de transfert de technologies afin d'offrir un panel de solutions plus large aux laboratoires de recherche et aux entreprises.
Il ne s'agit pas de créer de nouvelles structures mais au contraire de mieux exploiter l'expertise des structures déjà existantes en travaillant en réseau.

La 1e table ronde portait sur l'intérêt à coopérer entre clusters dans un contexte transfrontalier.
Elle était animée par Dr Franz Saladin, de la Chambre de Commerce de Bâle. Les participants se sont accordés sur l'opportunité d'augmenter la visibilité des acteurs de l'innovation du Rhin Supérieur dans un contexte général de mondialisation. Vulla Parasote (TRION, Kehl) a insisté sur la nécessité d'apporter une plus- value à chaque participant lors de la coopération transfrontalière. Nicolas Carboni d'Alsace Biovalley, a, de son côté, expliqué qu'il est nécessaire d'atteindre une masse critique pour être attractif et pour consolider une offre trinationale à porter vers l'international. Il a cité la notion de "branding" pour atteindre une reconnaissance large.

L'idée d'un fonds trinational de promotion de l'innovation a été évoquée. Les participants ont admis l'intérêt d'un tel fonds et ont dans le même temps, reconnu la difficulté à le mettre en place. Un tel fonds de financement transfrontalier est déjà à l'étude. 

Prof. Dr Bernhard Arnolds de l'Université de Fribourg et Président du Groupe de travail "Stratégie en matière d'innovation" de la Conférence du Rhin Supérieur s'est exprimé sur les processus d'innovation et sur l'intérêt d'une marque "Upper Rhine Innovation". Ce label permettrait de renforcer la cohésion et l'image de marque du Rhin Supérieur.

La 2e table ronde était consacrée au rôle des universités dans le processus d'innovation et était animée par Philippe Chican du Pôle Véhicule du Futur.
Il a notamment été question de la cartographie des compétences par des structures telles que Conectus ou le KIT. Dr Dieter Scholer de l'Université de Bâle a insisté sur la mission première des universités de se consacrer à la recherche fondamentale et la possibilité d'accompagner des spin-offs avec des incubateurs. Les participants ont également souhaité qu'une plus grande culture entrepreneuriale soit insufflée parmi les milieux de la recherche. Dr Jonathan Loeffler, du Steinbeis-Europa-Zentrum à Karlsruhe a émis l'idée d'effectuer des audits d'innovation auprès des entreprises afin de mieux répondre à leurs besoins.

La conclusion était assurée par Urs Wüthrich-Pelloli, Conseiller d'Etat du canton de Bâle-Campagne et Vice-Président de la Conférence du Rhin Supérieur.

Tous les participants ont salué l'organisation de ce 3e Cluster Forum et ont souhaité que les rencontres se poursuivent.

Un article est paru dans les DNA du 21 septembre 2011 "Cluster Forum trinational : harmoniser et rationaliser les structures existantes". Jean-Michel Staerlé y est cité : "Nous avons toutes les structures pour favoriser la recherche, l'innovation et les transferts de technologie : il serait inutile d'en créer davantage. Il s'agit désormais d'harmoniser le mille-feuille et de le rendre plus efficace encore."

En complément

Images :

Jean-Michel Staerlé
Jean-Michel Staerlé

2e table ronde
2e table ronde

Christoph Brutschin et Andreas Kempff
Christoph Brutschin et Andreas Kempff

Prof. Dr. Bernhard Arnolds
Prof. Dr. Bernhard Arnolds

1e table ronde
1e table ronde

Urs Wüthrich-Pelloli
Urs Wüthrich-Pelloli

Fichiers joints :


Liens :


En poursuivant votre navigation sur ce site : vous acceptez l'utilisation de cookies ou vous souhaitez en savoir plus
To Top