Menu

Accueil / Quoi de neuf ? / Succès de la conférence "Toute une vie pour l'industrie"

Succès de la conférence "Toute une vie pour l'industrie"

Plus de 650 personnes ont été accueillies au centre culturel de Brumath pour écouter les secrets de réussite de trois grands dirigeants industriels : Georges Reiss (TRUMPF), Michel Munzenhuter (SEW-USOCOME) et  Michel Siebert (KUHN). Ils ont créé des milliers d'emplois, investi des centaines de millions d'euros, inventé de nouvelles technologies et conquis des marchés à travers le monde. Le 13 avril 2015, à l'initiative de l'ADIRA, ils ont partagé leurs convictions, valeurs et retours d'expériences.

Conférence - Toute une vie pour l'industrie - 13 avril 2015

Etienne Wolf, Maire de Brumath et Président de la Communauté de communes de la région de Brumath a accueilli les participants en saluant l'investissement de SEW-USOCOME sur la plateforme départementale d'activités.

Guy-Dominique Kennel, Sénateur et Président de l'ADIRA a profité de l'événement pour annoncer la décision de Punch (ex-General Motors) d'investir 80 millions d'euros et créer 300 à 400 emplois.

Georges Reiss, interviewé par Vincent Froehlicher, est revenu sur l'histoire de Trumpf, entreprise du Mittelstand germanique spécialiste de la machine-outils. Le groupe a décidé de s'installer à Haguenau en 1985 pour se rapprocher du marché français, 2e marché du groupe.
Attaché aux valeurs du travail, de l'engagement et du bon sens, Georges Reiss a souligné les atouts de l'Alsace pour attirer des investisseurs : coûts attractifs, infrastructures, personnel de qualité, savoir-faire pointus et reconnus, facilité d'adaptation, réactivité...
Depuis son arrivée chez Trumpf, il a mené six projets d'extension obtenus grâce à la confiance accordée par ses actionnaires. Bien que "sous-traitant interne", il a su rendre le site de Haguenau incontournable en développant une expertise et en réduisant les coûts grâce au lean manufacturing.
Selon le dirigeant, le capital humain constitue le premier capital de l'entreprise. Il a instauré un dialogue avec les salariés, reste à l'écoute de leurs attentes et maintient un climat social de qualité en tant qu'"industriel citoyen".

Michel Munzenhuter a effectué une carrière de 43 ans dans l'industrie. SEW-USOCOME fabrique des motoréducteurs et variateurs de vitesse. En 25 ans, le site de Haguenau est passé de 1000 à 2000 personnes et le chiffre d'affaires a été multiplié par 4. Depuis 1992, tous les investissements (et notamment le dernier pour la construction de la nouvelle usine de 32 000 m² à Brumath) sont autofinancés.
Interrogé par Frank Becker, Michel Munzenhuter a insisté sur la chance de l'Alsace de bénéficier de nombreuses entreprises à capitaux étrangers. Ces entreprises leaders tirent le reste du tissu économique vers le haut et contribuent à l'emploi local.
Le dirigeant charismatique est convaincu de l'intérêt du bien-être au travail pour mieux travailler et donc satisfaire les clients. Il s'attache à respecter trois conditions envers ses salariés : le respect, la formation (pour faire "grandir" les collaborateurs en interne mais aussi à l'extérieur), des degrés de liberté pour les responsabiliser. Il résume ses convictions par la devise "7 P" : projet d'entreprise auquel les salariés peuvent s'identifier, propreté, personne (équité, respect), précision, pression saine et sans contrainte, progrès permanent et profit.
Concernant la thématique de l'usine du futur, Michel Munzenhuter a défendu la fluidité de la communication pour gagner en réactivité et en flexibilité mais les progrès technologiques doivent impérativement s'inscrire dans une logique de service aux salariés et non au détriment des hommes.

Michel Siebert, interviewé par Vincent Froehlicher, a conduit, avec une obsession pour la recherche de croissance, le décollage de Kuhn dans la globalisation de l'économie mondiale. Grâce à une internationalisation agressive, de façon à être présent sur les marchés en développement, il a pu consolider puis étendre Kuhn en France et en Alsace. Spécialiste du machinisme agricole, le chiffre d'affaires de Kuhn a été multiplié par trois entre 2000 et 2012 alors que le nombre d'agriculteurs a diminué de moitié en Europe. Michel Siebert a su prendre en compte la globalisation de l'économie en se rapprochant de ses clients. Bien que comportant une part de risque, les opérations de croissance externe menées ont permis des gains de parts de marché, de savoir-faire et de capacités de développement pour le futur. Toutes les usines rachetées consolident le groupe, sont complémentaires et contribuent au renforcement du site de Saverne. 

Les trois dirigeants emblématiques de l'économie alsacienne ont été longuement applaudis et leurs témoignages ont été particulièrement appréciés.

En conclusion, Philippe Richert, Président de la Région Alsace a notamment rappelé la stratégie de la région pour rendre le concept d'usine du futur accessible aux PME.


Nous diffuserons prochainement sur notre site la vidéo des interventions de Georges Reiss, Michel Munzenhuter et Michel Siebert.

En complément

Images :

Georges Reiss et Vincent Froehlicher
Georges Reiss et Vincent Froehlicher

Frank Becker et Michel Munzenhuter
Frank Becker et Michel Munzenhuter

Vincent Froehlicher et Michel Siebert
Vincent Froehlicher et Michel Siebert



Michel Munzenhuter - Georges Reiss - Michel Siebert
Michel Munzenhuter - Georges Reiss - Michel Siebert





Liens :


To Top