Menu

Accueil / Quoi de neuf ? / Succès de la conférence sur "l'industrie, notre avenir !"

Succès de la conférence sur "l'industrie, notre avenir !"

Le 3 novembre 2014, à l'invitation de l'ADIRA, Thierry Weil, Délégué Général de La Fabrique de l'industrie, et Guido Dumarey, Président du groupe Punch, sont intervenus lors d'une grande soirée rassemblant 400 chefs d'entreprises et élus autour du thème : « L'industrie, notre avenir ! ».

Conférence 3 novembre 2014

En guise d'introduction, Guy-Dominique Kennel, Président du Conseil Général du Bas-Rhin et de l'ADIRA, a présenté les leviers de l'ADIRA pour les entreprises : 
- Faciliter l'accès aux terrains et rechercher des solutions immobilières ;
- Aider les entreprises à obtenir des financements pour leurs projets avec des acteurs publics, mais aussi avec des acteurs privés (banques et fonds d'investissement) ;
- Jouer le rôle de facilitateur, d'accélérateur : débloquer toutes sortes de difficultés par la mise en contact avec les bons partenaires ;
- Remonter les messages des industriels à tous les niveaux des collectivités de l'Etat ou essayer d'améliorer l'environnement de travail des entreprises.

M. Kennel est également revenu sur l'étude de l'ADIRA présentée la semaine dernière sur "l'industrie dans le Bas-Rhin".

La Fabrique de l'industrie, lieu de réflexion et de débat présidée par Louis Gallois, travaille de façon approfondie et pluridisciplinaire sur la réalité et les perspectives de l'industrie en France et en Europe, sur l'attractivité de ses métiers, sur ses relations avec les diverses parties prenantes, sur les opportunités et les défis liés à la mondialisation. Thierry Weil, a fait état du diagnostic du décrochage, en soulevant deux grandes questions : «  La France, est-elle hors-jeu ? » et « Faut-il s'inquiéter du déclin de l'industrie ? »

Il a rappelé 3 facteurs expliquant la baisse de la part de l'industrie dans le PIB :
- des gains de productivité plus forts dans l'industrie (le pouvoir d'achat libéré se porte plus sur des services (santé, éducation, loisirs…),
- l'externalisation des services (nettoyage, restauration, mais aussi comptabilité, ingénierie, SAV…)
- la perte de compétitivité et de parts de marché.

Selon lui, la perte de compétitivité est ce qu'il y a de plus préoccupant du fait du déficit commercial et de l'endettement croissant, avec la perte du savoir-faire qu'il est difficile et long de reconstruire.

Thierry Weil a ensuite évoqué des pistes de réflexion pour faciliter les mutations nécessaires à l'industrie : une industrie sobre en ressources pour préserver l'environnement, en symbiose avec son territoire et attentive au développement de ses salariés.

Au-delà des facteurs incontournables de la renaissance de l'industrie, que sont la coopération, la confiance, la formation, l'innovation, le financement et les infrastructures, il est nécessaire de prendre conscience de la véritable mutation culturelle qui se joue : il s'agit pour la France "d'aimer son industrie" et de passer de "l'industrie acceptée à l'industrie désirée".

Après Thierry Weil, Guido Dumarey, Président du Groupe familial Punch, était le grand témoin de la soirée.

Le groupe Punch a été créé il y a 30 ans, il compte 1500 salariés et réalise 330 millions d'euros de chiffre d'affaires. L'ambition du groupe est de devenir leader dans l'intégration et la fabrication de solutions compétitives de chaines de traction pour l'automobile. Le développement du groupe s'inscrit dans le long terme sans rechercher la rentabilité immédiate.

Punch a repris General Motors à Strasbourg pour créer Punch Powerglide Strasbourg. Les 155 millions d'euros investis sur le site figurent parmi le Top 10 des investissements industriels en France en 2013. Il s'agit pour le dirigeant de tendre vers l'usine 4.0 : une entreprise adaptée à une population étendue de salariés jeunes et moins jeunes où chacun trouve sa place au milieu d'équipements ultramodernes et ergonomiques. L'entreprise est auto-apprenante et dans une démarche d'amélioration continue.

L'usine bas-rhinoise emploie plus de 1000 salariés, 130 personnes y ont été embauchées depuis janvier 2014.
Guido Dumarey s'est également porté acquéreur de l'usine Steelcase à Wisches proposant la reprise de la totalité des 200 emplois. Cette reprise lui permettra de s'attacher les compétences industrielles (lean manufacturing, commande numérique, métallurgie...) pour mener à bien ses projets de développement.
 Ainsi, en quelques années le groupe Punch est devenu l'un des principaux employeurs industriels du Bas-Rhin.

Le dirigeant du groupe Punch a salué les atouts de la France pour attirer des entrepreneurs et des industriels :
- la compétence des salariés,
- une démographie dynamique,
- la qualité de la formation proposée aux jeunes.
Il semble nécessaire de faire évoluer l'image de l'industrie afin que les jeunes s'y intéressent et développent une passion pour ces métiers.

Il a par ailleurs regretté l'insuffisance du soutien des banques et les barrières administratives.

La conférence s'est terminée par un débat constructif avec la salle.

Conférence 3 novembre 2014

En complément

Images :



Dédicace de Thierry Weil
Dédicace de Thierry Weil

Fichiers joints :


To Top