Menu

Accueil / Quoi de neuf ? / Portrait #29 : Jean-Louis Jérôme, Directeur Général du Port Autonome de Strasbourg

Portrait #29 : Jean-Louis Jérôme, Directeur Général du Port Autonome de Strasbourg

Jean Louis Jérôme_Port Autonome de Strasbourg_ADIRASuite au succès du 1er magazine hors-série de ZUT ! dédié aux entrepreneurs du Bas-Rhin en collaboration avec l'ADIRA, nous avons le plaisir de vous annoncer la sortie d'un deuxième numéro pour mars 2016. Afin de susciter autant d'engouement et de surprise, nous avons décidé de retravailler le contenu du magazine pour le rendre plus riche et plus dynamique. Si vous souhaitez devenir partenaire, merci de contacter Eurydice Hallé. En attendant, re-découvrez le portrait de Jean-Louis Jérôme, Directeur Général du Port Autonome de Strasbourg, un des grands partenaires du premier magazine.

Véritable outil pour le développement des entreprises tertiaires et des industries, le Port Autonome de Strasbourg (P.A.S), deuxième port intérieur français, propose de nombreux services comme le report modal de la route vers le rail ou le fret fluvial, la logistique et le transport ; il offre une ouverture sur le monde et imagine continuellement de nouvelles prestations pour anticiper les attentes des industriels de demain.

Deuxième port intérieur français, le Port Autonome de Strasbourg est aussi la première plateforme logistique et première gare de fret en Alsace. Comment un acteur majeur du transport et de la logistique peut-il influencer le développement du territoire et qui plus est favoriser l'attractivité ? « En tant que telle, une plateforme de logistique de la taille du P.A.S permet une grande ouverture internationale. Nous avons un débouché sur la Mer du Nord, des moyens de transports performants, un canal de transport peu cher – l'eau –, un accès ferroviaire intéressant sur certaines distances… » répond Jean-Louis Jérôme, Directeur Général du Port depuis 2003.

« L'actuel part de marché du fluvial sur le grand export est de plus de 35 %. Nous travaillons beaucoup pour présenter aux entreprises les solutions logistiques intéressantes que le Port peut offrir pour sortir des sentiers battus. » L'autre versant du Port est son activité de plateforme industrielle et d'accueil des entreprises. « Nous ne cédons pas nos terrains aux entreprises, mais leur proposons de les louer sur une longue durée. Cela nous permet de régénérer les friches industrielles et de les réadapter dans le temps. » Autre particularité, le P.A.S ne doit pas être assimilé aux autres ports autonomes, car il a la spécificité d'être un outil à la fois local et national, détenu à 50 % par la Ville de Strasbourg et à 50 % par l'État, tandis que les autres ports sont nationaux.

Pour faire face aux challenges économiques, sociaux et environnementaux, le Port Autonome de Strasbourg a mis en place ces dernières années de nombreux projets de développement comme le Projet européen « Upper Rhine a connected corridor » dans le cadre duquel le Port Autonome de Strasbourg coordonne, depuis septembre 2012, le projet commun des ports du Rhin Supérieur (Bâle, Weil am Rhein, Mulhouse, Colmar, Strasbourg, Kehl, Karlsruhe, Mannheim et Ludwigshafen), le Projet d'entreprise « PORT 2020 » qui regroupe les ambitions, valeurs et actions du P.A.S en matière sociétale et qui vise à faire du port une référence en matière de plateforme industrielle et logistique, ou la participation au Schéma directeur « Deux Rives » mené par la Ville de Strasbourg, un projet de redéveloppement urbain dans la zone portuaire centrale de Strasbourg pour assurer une bonne interface ville-port. « L'enjeu de ce dernier projet est de mieux vivre la liaison entre la ville et le port pour ne plus être vus par les habitants comme des apporteurs de nuisances. Faire cohabiter deux mondes qui s'ignoraient est un travail de longue haleine, qui n'est pas fini. » On pense aussi à l'extension du port de Lauterbourg et à celui du terminal nord du port de Strasbourg. « L'objectif est d'arriver à s'adapter aux évolutions considérables de la logistique.

Au coeur de l'Europe Véritable outil pour le développement des entreprises tertiaires et des industries, le Port Autonome de Strasbourg (P.A.S), deuxième port intérieur français, propose de nombreux services comme le report modal de la route vers le rail ou le fret fluvial, la logistique et le transport ; il offre une ouverture sur le monde et imagine continuellement de nouvelles prestations pour anticiper les attentes des industriels de demain. Il y a encore beaucoup de choses à faire. Des événements majeurs vont bouleverser notre paysage dans les deux années à venir, comme l'augmentation de la capacité de traitement à Rotterdam et à Anvers et l'ouverture du tunnel de base du Saint-Gothard. L'autre challenge est de répondre à l'augmentation prévisible du trafic. Les études semblent converger sur +10 à +15 % annuel de trafic d'ici 2025. La plateforme actuelle risque d'être saturée à l'horizon 2020. Il faut donc nous y préparer pour ne pas nuire à la qualité de service actuelle. » Pour cela, le P.A.S réalise une veille dans le monde entier et échange régulièrement avec les autres ports dans le cadre de la Fédération européenne des ports intérieurs (FEPI), dont Jean-Louis Jérôme a été Président, puis aujourd'hui Vice-Président. Cet ingénieur des ponts et chaussées, qui a bâti sa carrière dans tous les domaines du transport et de la construction, porte beaucoup d'affection à l'histoire et l'évolution du Port. « Les transformations du P.A.S sont passionnantes et le milieu de la navigation est attachant. Tout petit, mais extrêmement attachant. »

Le Port Autonome de Strasbourg est également fier, à juste titre, de l'activité de Batorama, un service touristique qui propose des découvertes en bateau depuis 1948 et qui est aujourd'hui la principale attraction touristique de Strasbourg et d'Alsace, avec plus de 800 000 passagers par an. Il s'agissait, au début, de la visite unique du port puis, à partir des années 70, de la visite de la ville. Depuis 2010, Batorama offre également la possibilité aux entreprises d'organiser une croisée lounge privatisée qui connait pas mal de succès. « Batorama est un service très particulier pour un port. Nous sommes le seul port français à avoir développé un service de ce type-là. Il s'agit de la septième ou huitième attraction payante de France et la première en Alsace, soit un outil de développement touristique de Strasbourg tout à fait important. Batorama est emblématique des services que nous pouvons apporter à la ville. » L'inspiration initiale est venue d'Amsterdam. « Strasbourg a la chance de posséder un réseau de canaux tout à fait intéressant allié à un patrimoine culturellement riche. Et la ville a la particularité d'être à proximité de la zone la plus développée en France pour le tourisme fluvial, du même ordre de grandeur que le flux du canal du midi. » Maintenant, le Port cherche à aller plus loin, en industrialisant la démarche et en développant de nouveaux produits. « Le partenariat avec le Parlement Européen en est un bon exemple ».

- le portrait pdf
- le reportage de StrasTV
- la vidéo du making-of
- la vidéo de la soirée
- l'album photos de la soirée

Crédit Photo : Hugues François

Retrouvez d'autres portraits d'entrepreneurs dans notre rubrique Portraits ZUT !.

To Top