Menu

Accueil / Quoi de neuf ? / Portrait #28 : Christine Meyer-Forrler, Directrice du marché des entreprises à la Caisse d'Épargne d'Alsace

Portrait #28 : Christine Meyer-Forrler, Directrice du marché des entreprises à la Caisse d'Épargne d'Alsace

Christine Meyer-Forrler_Caisse d'Epargne Alsace_ADIRASuite au succès du 1er magazine hors-série de ZUT ! dédié aux entrepreneurs du Bas-Rhin en collaboration avec l'ADIRA, nous avons le plaisir de vous annoncer la sortie d'un deuxième numéro pour mars 2016. Afin de susciter autant d'engouement et de surprise, nous avons décidé de retravailler le contenu du magazine pour le rendre plus riche et plus dynamique. Si vous souhaitez devenir partenaire, merci de contacter Eurydice Hallé. En attendant, re-découvrez le portrait de Christine Meyer-Forrler, Directrice du marché des entreprises à la Caisse d'Épargne d'Alsace, un des grands partenaires du premier magazine.

Dans le parcours de vie d'une entreprise, la relation qu'entretient l'entrepreneur à sa banque est essentielle. S'appuyant sur son ancrage historique, la Caisse d'Épargne d'Alsace affirme des liens de proximité à sa clientèle, ce qui lui permet de se montrer réactive au cours de cette période si déterminante. Analyse d'une belle réussite avec Christine Meyer-Forrler, Directrice du marché des entreprises.

Aujourd'hui, la Caisse d'Épargne d'Alsace demeure la seule banque 100 % alsacienne, détenue à 100 % par des sociétaires alsaciens… On imagine qu'il s'agit-là d'un atout stratégique pour votre banque.
C'est effectivement une caractéristique forte, que nous portons et faisons vivre au quotidien. Nous sommes aujourd'hui le seul établissement bancaire purement alsacien. Autant le dire, c'est inscrit dans nos gênes. C'est non seulement un point de différenciation majeure vis-à-vis de nos concurrents, mais surtout un véritable atout. Nos équipes sont présentes d'Haguenau à Mulhouse pour les entreprises bien sûr, mais également pour les associations, les collectivités... En effet, nous sommes un partenaire des acteurs publics et de leurs émanations, aussi bien les fonds d'investissements régionaux que les agences de développement comme l'ADIRA. Même si cela se sait peu, nous sommes également un actionnaire historique du fonds Alsace Création, ou encore de la SODIV ; nous sommes intervenus récemment au capital de CAP'INNOV EST, le fonds interrégional d'amorçage sur l'Est de la France. Cette proximité, nous la témoignons envers tous les acteurs au service du développement économique de l'Alsace. Comme eux, nous sommes dans une logique de développement à long terme. Outre la proximité, notre second atout est la réactivité. C'est un impératif et un besoin fondamental pour nos clients. Nous pouvons répondre rapidement à leurs attentes car toutes nos décisions sont prises ici en Alsace. Proximité et réactivité sont l'essence même de notre relation clientèle. L'enquête que nous avons réalisée il y a quelques mois a mis en évidence un taux de satisfaction de 94 % quant à l'appréciation de leur relation avec la Caisse d'Épargne d'Alsace.

On imagine que tout cela est rendu possible par ce formidable esprit d'entreprendre qui caractérise les acteurs économiques de la région.
L'Alsace, vous le savez – et l'ADIRA le sait mieux que quiconque ! –, est une terre industrielle qui a vécu des phases euphoriques et des moments plus difficiles. L'Alsace est une terre qui manifeste énormément de bonne volonté et d'initiative, que ce soit au sein de ses pôles de compétitivité, de ses clusters, oui, de ses incubateurs. Mais c'est aussi une terre qui a besoin de partenaires financiers pour ses territoires, et c'est pour cela que nous souhaitons accompagner ses dispositifs d'avenir. Nous sommes une banque de proximité, mais aussi celle de l'innovation. Par exemple, nous avons signé l'an passé un partenariat avec Rhénatic, un pôle de compétences sur les nouvelles technologies. Nous nouons des relations avec tous les pôles de compétitivité et les incubateurs pour accompagner au mieux les entreprises. Ces structures portent l'économie de demain.

Parlons de cet avenir, la Caisse d'Épargne d'Alsace est dans la dynamique concernant sa relation à l'entreprise. Peut-on se projeter dans un futur proche ?
Alors que le monde de l'entreprise n'est pas dans la culture « historique » des Caisses d'Épargne, il est devenu aujourd'hui un élément essentiel et un des axes de développement majeur de la banque. En quatre ans, notre fonds de commerce a été multiplié par deux. Aujourd'hui, une PME ou ETI alsacienne sur cinq est cliente à la Caisse d'Épargne d'Alsace. On constate une dynamique très forte qui nous fait changer de statut : nous étions un acteur du monde de l'entreprise, nous sommes devenus un acteur majeur. Avec beaucoup de prospections et de nombreuses conquêtes, nous avons su mailler notre territoire et activer le réseau régional, dont l'ADIRA fait partie. Nous atteignons un taux de pénétration de plus de 20 % sur le territoire alsacien avec des taux de satisfaction très importants. Ce que les entrepreneurs nous disent, c'est que dans la relation qu'ils entretiennent avec la Caisse d'Épargne d'Alsace ils ont enfin trouvé un banquier qui s'intéresse à eux. En effet, nous manifestons notre intérêt par une démarche proactive : nous ne sommes pas en attente de consultations sur des appels d'offres, mais nous sommes présents, en amont des dossiers, avec cette capacité d'orienter les dirigeants d'entreprise vers toutes les émanations de la région. Le fait de répondre à des besoins auxquels la communauté bancaire n'a pas toujours su répondre nous permet d'être dans cette dynamique très favorable, en nous appuyant sur notre ancrage territorial. Nous comptons bien poursuivre cette stratégie gagnante, en apportant nos services, nos compétences, mais également nos valeurs. Il faut savoir par exemple que notre production de crédits, autrement dit le montant de crédits que nous avons accordés aux entreprises alsaciennes a progressé de 30 % en 2014. Nous sommes dans une spirale de croissance. Pour maintenir cette dynamique, avec la vocation de doubler à nouveau à l'échéance des quatre prochaines années notre fonds de commerce, nous continuerons de renforcer nos équipes – trois nouveaux collaborateurs nous ont rejoints en 2014, trois nouveaux nous rejoindront en 2015 – afin de confirmer notre capacité à tisser un réseau autour de nos clients, à leur apporter de précieux conseils et à les mettre en relation auprès des structures régionales.


- le portrait pdf
- le reportage de StrasTV
- la vidéo du making-of
- la vidéo de la soirée
- l'album photos de la soirée

Crédit Photo : Hugues François

Retrouvez d'autres portraits d'entrepreneurs dans notre rubrique Portraits ZUT !.

To Top