Menu

Accueil / Quoi de neuf ? / Portrait #19 : Beate Armbruster-Grünberger, PDG d'Argru

Portrait #19 : Beate Armbruster-Grünberger, PDG d'Argru

Beate Armbruster_Argru_ADIRASuite au succès du 1er magazine hors-série de ZUT ! dédié aux entrepreneurs du Bas-Rhin en collaboration avec l'ADIRA, nous avons le plaisir de vous annoncer la sortie d'un deuxième numéro pour mars 2016. Afin de susciter autant d'engouement et de surprise, nous avons décidé de retravailler le contenu du magazine pour le rendre plus riche et plus dynamique. Si vous souhaitez devenir partenaire, merci de contacter Eurydice Hallé. En attendant, re-découvrez nos portraits "Bas-Rhin vu par" !

Beate Armbruster-Grünberger est “tombée” très jeune dans le pétrin et perpétue une tradition familiale qui remonte à plus d'une décennie. D'origine allemande et après des études de gestion d'entreprise à Mannheim, elle prend en 1994 la décision de construire à Erstein une boulangerie industrielle sur le modèle de celle déjà existante à Schutterwald et dirigée par sa mère et son beau-frère. Le bâtiment recouvre au départ une surface de 3 200 m² et une quarantaine de salariés y sont employés. Mais rapidement le dynamisme de cette dirigeante d'entreprise et son esprit entrepreneurial la poussent à investir dans de nouvelles lignes de production. En 2007 tout d'abord, après avoir hésité entre l'Alsace et l'Allemagne de l'Est, elle fait finalement le choix de continuer l'aventure en Alsace avec l'extension de son usine dans laquelle sont logées deux nouvelles lignes de production automatisées assorties d'installations de surgélation. En 2012, elle acquiert de nouveaux robots industriels permettant d'optimiser sa production de beignets. Ce sont ainsi près de 22 millions d'euros qui ont été injectés au cours des cinq dernières années dans cette usine qui s'étend aujourd'hui sur plus de 12 000 m² et qui occupe plus de 230 salariés. Avec un chiffre d'affaire qui dépasse les 25 millions d'euros, la société Argru s'est spécialisée dans la fabrication de bretzels, tresses, panicettes ou encore de beignets fourrés qui sont expédies sous forme congelés en crûs ou cuits. Plus de 70 % de la production se destine à l'export, principalement vers l'Allemagne, sans oublier les destinations plus exotiques, puisque les bretzels sont expédiés jusqu'en Malaisie. Ce sont ainsi plus de 530 000 bretzels et jusqu'à 130 000 beignets qui quittent quotidiennement les chaînes de fabrication d'Erstein pour se retrouver dans les étales des grandes surfaces ou des points chauds de boulangerie. Beate Armbruster-Grünberger reconnait qu'elle a pu compter sur l'engagement de ses salariés, l'expérience familiale et le soutien des collectivités locales et tout particulièrement de l'ADIRA pour conduire ses différents projets d'extension. Toujours prudente et avisée dans la conduite de sa stratégie de développement, elle prépare sereinement l'avenir en ayant récemment fait l'acquisition d'un terrain voisin de quatre hectares qui ne laisse présager que de bonnes nouvelles pour l'économie locale puisqu'un nouvel investissement de plus de 7 millions d'euros est évoqué…

Cette entreprise a été suivie par Frank Becker.

- le portrait pdf
- le reportage de StrasTV
- la vidéo du making-of
- la vidéo de la soirée
- l'album photos de la soirée

Crédit Photo : Christophe Urbain

Retrouvez d'autres portraits d'entrepreneurs dans notre rubrique Portraits ZUT !.

En poursuivant votre navigation sur ce site : vous acceptez l'utilisation de cookies ou vous souhaitez en savoir plus
To Top