Menu

Accueil / Quoi de neuf ? / Portrait #10 : Lasse Brinck, PDG actionnaire et propriétaire de LANA Papiers spéciaux

Portrait #10 : Lasse Brinck, PDG actionnaire et propriétaire de LANA Papiers spéciaux

Lasse Brinck_Lana_ADIRASuite au succès du 1er magazine hors-série de ZUT ! dédié aux entrepreneurs du Bas-Rhin en collaboration avec l'ADIRA, nous avons le plaisir de vous annoncer la sortie d'un deuxième numéro pour mars 2016. Afin de susciter autant d'engouement et de surprise, nous avons décidé de retravailler le contenu du magazine pour le rendre plus riche et plus dynamique. Si vous souhaitez devenir partenaire, merci de contacter Eurydice Hallé. En attendant, re-découvrez nos portraits "Bas-Rhin vu par" !

Est-ce l'âme de ce patrimoine industriel du XIXe siècle, l'attachement ultra-compétent de ses salariés à leur entreprise ou l'intérêt inconditionnel pour le vecteur papier qui ont décidé ce scandinave – à l'engagement solaire – à reprendre LANA, une entreprise vieille de 423 ans, et ses papiers d'exception ? Il y a de tout ça bien sûr. Il y a aussi l'inlassable passion d'entreprendre de Lasse Brinck et l'envie de faire vivre le patrimoine matériel et immatériel de LANA – quatre siècles de savoir-faire papetier ! – au service d'une idée géniale : créer un produit fin et subtil, antique et d'avant-garde utilisant les compétences exceptionnelles du dernier maître filigraneur de France intégré LANA. Concrètement ? LANA dispose d'une machine à papier rare : une forme ronde hybride permettant la fabrication de produits papetiers haut de gamme, finement filigranés des plus fins aux plus forts grammages, avec ou sans bords forme, incrustés de fils techniques pour la sécurité ou d'or pour la beauté… Un produit papetier beau et sensuel, inimitable grâce à l'empreinte des filigranes dans la pulpe du papier destiné à l'emballage, la mise en valeur et la protection des produits du luxe français d'abord (parfumerie, maroquinerie, spiritueux). Un produit packaging velours-glamour pour lutter d'une main de fer contre la contrefaçon des produits premium soit, mais aussi ceux de la pharmacie dont la contrebande présente en outre une menace pour la santé publique. Voici le projet phare de LANA. Pour réussir, Lasse Brinck a mis des moyens. D'ici fin 2015, l'entreprise aura investi quelques 2 millions d'euros, un montant jamais atteint au cours des vingt dernières années, dont pour exemple 700 000 euros seront consacrés à la réhabilitation des bâtiments. Il a aussi bénéficié – et éminemment apprécié ! – le soutien pragmatique, engagé et indéfectible de l'ADIRA. Un an après, il aime à le rappeler. Sans l'engagement de l'ADIRA, il aurait « laissé tomber l'affaire ». Lasse Brinck n'a peur de rien, sauf peut-être des procédures administratives à la française qui seules auraient réussi à le décourager. L'intervention de l'ADIRA pour faire aboutir le projet a été exemplaire et l'accompagnement à distance continu. Désormais, le nouveau Viking de la Robertsau mène sa barque à la danoise, avec constance et sans extravagance dans un management feutré d'esprit communautaire. Le pari est audacieux mais génial. Il permettra à LANA de renouer avec sa propre histoire et de retrouver l'excellence qui est dans son ADN.

Cette entreprise a été suivie par Frank Becker.

- le portrait pdf
- le reportage de StrasTV
- la vidéo du making-of
- la vidéo de la soirée
- l'album photos de la soirée

Crédit Photo : Pascal Bastien

Retrouvez d'autres portraits d'entrepreneurs dans notre rubrique Portraits ZUT !.

To Top