Menu

Accueil / Quoi de neuf ? / Partage de bonnes pratiques sur le Lean&Green

Partage de bonnes pratiques sur le Lean&Green

Le 16 avril 2014, plus de 70 personnes, principalement des représentants d'entreprises, ont assisté à L'ECAM, à un partage de bonnes pratiques de performance globale (économique, environnemental et social).

L'action Lean&Green, pilotée dès 2010 par l'ADIRA, avec le soutien de la Région Alsace, de la Direccte et la collaboration de l'INSA, a permis à des sociétés d'améliorer leurs performances économiques et environnementales.

L'ADIRA avait souhaité formaliser la méthode utilisée, ce qui a donné lieu à un guide méthodologique rédigé collectivement. Présenté par Henri-Pierre Michaud, consultant, ce fascicule se veut pédagogique et opérationnel. Il met à disposition des outils, méthodes et retours d'expériences qui permettront à toutes les entreprises volontaires d'améliorer leurs performances. Il peut servir à initier des démarches dans des entreprises qui ne sont pas encore sensibilisées et pour celles qui sont déjà bien avancées, à le partager avec leurs partenaires et fournisseurs afin de les faire progresser.

Parmi les participants à Lean & Green II, certains connaissaient le Lean, d'autres ont pu découvrir tout l'intérêt d'une démarche très efficace, quand bien menée.

L'apport du green est réel. Il permet, en décloisonnant, en défrichant des champs non explorés - ou alors pas forcément méthodiquement -, de trouver de nouveaux gains économiques et financiers.

Ce n'est pas là son seul avantage.

L'intérêt de prendre un angle environnemental permet de donner du sens aux actions : « on travaille à améliorer notre organisation et notre  process de production,  parce que nous seront moins impactants pour l'environnement ». Cela engendre plus de motivation et d'acceptation des changements induits par le Lean. Cela nous rappelle clairement que le lean, ce ne sont pas des outils mais bien une culture et un état d'esprit qui place l'humain, le salarié au centre de la démarche.

C'est le sens qui a été donné à cette conférence, dont l'objectif était de montrer la nécessité de ne pas considérer la performance économique d'une entreprise comme un aboutissement mais bien comme une entrée qui permet d'atteindre une performance globale incluant l'économique, le social et l'environnemental.
 
Ainsi, pour  Heppner, Jean-François Picard a expliqué quelles mesures ont permis de réduire les TMS (troubles musculo squelettiques) des salariés. Les opérateurs ont été associés et se sont impliqués pour améliorer leurs conditions de travail. L'ergonomie des postes de travail a été repensée, notamment la hauteur des postes, l'étude des mouvements. Un travail est également en cours avec la médecine du travail afin de faciliter le retour des salariés ayant été en arrêt et d'adapter les postes en cas de TMS.

C'est le cas aussi chez SCHROLL où Christophe Trautmann a détaillé comment l'entreprise, spécialisée dans le recyclage de déchets, a également amélioré les conditions de travail dans les cabines de tri à Colmar  tout en modifiant la ligne et en saturant les capacités de tri.

Bruno Hahn de la SALM - Cuisines Schmitt est intervenu simultanément avec Hubert Lé, directeur de l'ESAT "les Tournesols" à Sainte Marie aux Mines. La SALM, après avoir participé à l'action collective Lean&Green, a incité son fournisseur à appliquer les principes du Lean. Là encore, si la compétitivité a été améliorée, les conditions de travail l'ont été également : espaces plus clairs et rangés, postes de travail à l'ergonomie revue, modes opératoires affichés avec des photos...A ce jour, l'ESAT conditionne 1 million de verres par an pour équiper des tiroirs de la SALM et sans retour SAV ! On notera que l'implantation du Lean dans un ESAT et, à notre connaissance, une première.

Enfin, Mélanie Collet de Mondelez a apporté une vision transversale. Le déploiement du Lean  permet à l'entreprise d'obtenir rapidement des gains économiques. S'il est bien mené, en s'attachant à mettre l'humain au cœur de la démarche, il donnera la possibilité à l'entreprise d'aller plus loin et de s'intéresser à des notions de performance globale et donc de responsabilité sociale et environnementale. Ainsi, le Lean apporte une méthodologie qui peut être utilisée et efficace quelque soient les angles d'attaque : économique, social ou environnemental.

Pour en savoir plus, merci de contacter Sébastien Leduc à l'ADIRA (03 88 52 82 82).

En complément

Images :



Fichiers joints :


To Top