Menu

Accueil / Quoi de neuf ? / Le Club Lean and Green travaille sur les indicateurs environnementaux

Le Club Lean and Green travaille sur les indicateurs environnementaux

Suite à l'action Lean & Green pilotée par l'ADIRA en 2011 et renouvelée actuellement avec une opération Lean & Green II,  les différents protagonistes ont souhaité continuer à faire progresser la démarche à travers des rencontres régulières au sein d'un groupe informel dénommé « Club Lean & Green ».

Il s'agit pour eux de faire part des évolutions au sein de leurs entreprises respectives, d'échanger avec des experts et de découvrir des sites particuliers. La réunion du 11 décembre 2012 avait pour objectif d’entamer un travail sur les indicateurs « green », outils de mesure des performances environnementales des entreprises, à mettre en œuvre. Il s’agit tout d’abord de faire un état de l’existant au sein des entreprises du club et de réfléchir à l’utilisation de ces derniers selon la typologie et la structuration de l’entreprise. Ce travail a notamment, été réalisé par l’INSA de Strasbourg.

La notion d’indicateurs

Outil de mesure et d’évaluation, l’indicateur a pour objectif de maintenir ou d’améliorer un niveau de performance. Il est construit selon le type d’organisation et les objectifs poursuivis et doit mobiliser l’ensemble du personnel vers des objectifs communs.

Les grands principes

Il est nécessaire de définir clairement le contexte et l’objectif à atteindre, ne pas tomber dans l’excès ou l’insuffisance de mesures et impliquer tous les acteurs.
Ainsi, un indicateur doit être pertinent, simple, objectif, précis et communicable. Il n’est pas définitif. En effet, du fait de l’amélioration continue au sein du process, un indicateur arrivé à maturité peut être « remplacé » une fois l’objectif atteint.

Les indicateurs environnementaux

Ces indicateurs de performance permettent de refléter de diverses façons possibles l'impact sur l'environnement occasionné par l’activité de l’entreprise.

Trois types d'indicateurs sont instaurés par la norme ISO 14031 :

Les ICE (Indicateur de Condition Environnementale) : Informations sur la condition locale, régionale, nationale et mondiale de l'environnement. Lien entre l'état de l'environnement à un moment donné et les activités d'un organisme.

Les IPM (Indicateur de Performance Environnementale) : Informations sur les efforts de la direction pour influencer la performance environnementale d'un organisme.

Les IPO (Indicateur de Performance Opérationnelle) : Informations sur la performance environnementale relative aux opérations d'un organisme.

Ce sont les Indicateurs de Performance Opérationnelle(IPO) qui ont été recensés parmi les membres du Club Lean and Green.

Trois principaux indicateurs communs ont pu être mis en évidence :

-       la consommation énergétique,

-       la consommation d’eau

-       le taux de déchets.

Des indicateurs sont également mis en œuvre selon les secteurs d’activité spécifiques aux matières premières utilisées et ce pour éviter les gaspillages. Logiquement, plus les entreprises sont expérimentées en termes de lean et de green, plus les indicateurs utilisés seront précis.

Les entreprises qui débutent dans leurs analyses environnementales devraient, dans un premiers temps,  déployer les trois indicateurs communs majeurs référencés, plus aisés à mettre en œuvre, notamment dans les PME. Par ailleurs, on notera qu’il est intéressant de collecter également les données en valeur relative pour réaliser des comparaisons entre entreprises.

Nous avons pu constater que les résultats des indicateurs environnementaux sont, généralement agglomérés pour mesurer la performance globale des sites. Deux axes pourraient être envisagés :

-       une traduction des indicateurs pour une communication plus large dans le but de favoriser l’image de l’entreprise,

-       un travail à un niveau plus micro (opérateur de ligne) pour utiliser les indicateurs dans un but d’amélioration directe du processus de production.

Une entreprise du panel du club a exprimé ses gains environnementaux en données exploitables pour une communication large : diminution de l’utilisation de cartons et de plastiques traduite en sauvegarde d’arbres et en équivalent de consommation d’eau et d’énergie pour des ménages. Deux autres sociétés ont réellement souhaité impliquer les salariés en utilisant les indicateurs environnementaux comme outils de suivi et d’amélioration du process par les opérateurs de lignes. L’une de ces sociétés fera d’ailleurs l’objet d’une visite par les membres du club lors d’une prochaine session.

La réflexion sur la mise en œuvre des indicateurs environnementaux sera poursuivie en collaboration avec l’INSA et les membres. L’intérêt est aussi collectif, avec le souhait de comparer les résultats des sites et ce dans un but de progrès continus pour les entreprises.  Une méthode, plus simple et régulière pour agglomérer les données au niveau de l’INSA, va d’ailleurs être mise en place.

Pour en savoir plus, merci de contacter Sébastien Leduc à l’ADIRA (03 88 52 82 82).

En poursuivant votre navigation sur ce site : vous acceptez l'utilisation de cookies ou vous souhaitez en savoir plus
To Top