Menu

Accueil / Quoi de neuf ? / Finalisation de la fusion ADIRA-CAHR

Finalisation de la fusion ADIRA-CAHR

Ce vendredi 29 avril 2016 à la SIM, lieu emblématique à Mulhouse, le processus de fusion de l'ADIRA et du CAHR a abouti pour créer la nouvelle ADIRA (Agence de développement d'Alsace).

ADIRA  - Agence de Développement d'AlsaceDésormais grande agence régionale dont le siège est à Mulhouse, l'ADIRA regroupe 31 collaborateurs compétents et motivés pour accompagner les entreprises bas-rhinoises et haut-rhinoises et conseiller les collectivités pour la mise en place d'infrastructures utiles à l'accueil de nouveaux projets.

D'après Frédéric Bierry, Président du Conseil Départemental du Bas-Rhin et de l'ADIRA, "deux enjeux restent partagés entre l'ensemble des partenaires présents au sein de l'ADIRA :

- faciliter la vie des entreprises pour permettre leur maintien et développement dans les territoires ;

- favoriser la création d'entreprises, c'est permettre l'implantation d'un maximum d'employeurs afin de créer des emplois pour nos concitoyens alsaciens."

Nous vous tiendrons régulièrement informés de nos évolutions. N'hésitez pas à suivre nos actualités grâce à notre newsletter mensuelle et notre présence sur les réseaux sociaux.

 

Hors-série ADIRA - Zut ! 2016Extraits du hors-série ADIRA - Zut ! dans lequel plusieurs personnalités politiques ont évoqué leurs visions du rôle de l'ADIRA : 

Frédéric Bierry : "Pour moi, Président de l'ADIRA, l'enjeu est le suivant : les élus du territoire en lien avec l'agence doivent soutenir le milieu économique pour que les entreprises restent en Alsace pour se développer, parce qu'elles s'y sentent bien. C'est à nous de les aider à trouver des solutions quand elles rencontrent des difficultés."

Eric Straumann :  "L'ADIRA et le CAHR étaient connus, cela n'aurait pas eu de sens de créer une troisième marque. Le siège est à Mulhouse, le président est bas-rhinois..."

Jean Rottner : "L'ADIRA, qui fusionne et intègre les collectivités de proximité comme les agglomérations, permet de rapprocher cette efficacité de la réalité des territoires et de travailler sur une dorsale alsacienne qui doit compter à la fois dans le périmètre de la grande région, mais aussi au-delà, à l'échelle nationale et européenne". "L'ADIRA est une sorte d'interface avec le monde économique, il faut qu'elle soit opérationnelle et facilitatrice."

Robert Herrmann : "Nous travaillons en totale synergie avec l'ADIRA sur des axes prioritaires : conforter les entreprises existantes, attirer de nouvelles entreprises et leur permettre de s'implanter en leur trouvant des terrains. L'idée c'est de travailler en cohérence et en transparence, d'affiner les outils, de les rendre les plus efficients possibles."

Jean-Marie Bockel : "Je suis content de cette démarche de rapprochement des entités alsaciennes et que la région mulhousienne ait pu trouver sa place dans le dispositif. En tant que président d'agglomération, je pense que l'attractivité des territoires représente un enjeu majeur dans le secteur économique."

 

 

Catégories

Alsace Evénement

To Top