Menu

Accueil / Quoi de neuf ? / Caisse d'Épargne d'Alsace : proche, innovante et engagée (extrait ADIRA - Zut ! n° 10)

Caisse d'Épargne d'Alsace : proche, innovante et engagée (extrait ADIRA - Zut ! n° 10)

La Caisse d'Épargne d'Alsace fait de la notion de proximité une valeur fondamentale. Et un atout de son succès. Travailler au quotidien pour être au plus près des clients et du territoire, tel est le précepte de cette banque qui occupe une place privilégiée en Alsace. Depuis toujours, la Caisse d'Épargne d'Alsace s'est tournée vers l'humain. D'où des actions solidaires aussi bien à l'interne qu'à l'externe.

ADIRA_ZUT_Caisse_Epargne_©PascalBastien

La Caisse d'Épargne d'Alsace (CEA) a toujours affirmé des liens de proximité forts avec sa clientèle, avec les décideurs locaux et l'ensemble du monde économique et social. Être une banque 100% alsacienne lui permet non seulement de se différencier de ses concurrents, mais constitue aussi un atout crucial. Un ancrage et un niveau d'écoute qui favorisent une grande réactivité, avec des centres de décisions locaux mais surtout la possibilité d'accompagner le client à long terme, d'anticiper les situations, bref de vivre à ses côtés sa réalité économique de l'instant.


Forte de ses 130 agences sur l'ensemble du territoire alsacien et de ses quatre centres d'affaires dédiés au marché de la PME, la Caisse d'Épargne se positionne clairement comme une banque « universelle », précise Franck Wendling, directeur du marché des entreprises. Dans cet esprit, la banque développe ses activités d'investissement en haut de bilan [éléments à long terme qui constituent le bilan]. Frédérique Martin, responsable investissements en capital : « Cet ancrage, cette connaissance de l'économie régionale, française et mondiale, n'a pas de prix : nous mettons cette expertise en avant afin de donner toutes les chances aux entreprises alsaciennes de grandir sur leur territoire. »
Bien sûr, le territoire alsacien favorise bien des choses. « Notre territoire n'est pas si grand, tout le monde se connaît et les acteurs vont dans le même sens. Notre positionnement est bien compris et partagé », affirme Franck Wendling à ce sujet. Les clients eux aussi le ressentent ; ils plébiscitent cette relation étroite avec leur chargé d'affaires. « 96% de nos clients apprécient la qualité de la relation avec leur conseiller », met en avant Franck Wendling. C'est une reconnaissance du travail de proximité mené au quotidien par les équipes de la CEA. « Le fait de nous situer en amont par rapport à certaines informations nous donne une place privilégiée sur l'évolution de l'entreprise », explique Frédérique Martin. Une position qui permet d'accompagner le dirigeant, y compris s'il devait transmettre son entreprise ou envisager une croissance externe.


Le sens de l'innovation

L'Alsace est une terre d'initiatives : elle le manifeste au quotidien au sein de ses pôles de compétitivité, de ses clusters, de ses incubateurs… Pour la CEA, la proximité se manifeste également dans sa manière d'accompagner des dispositifs d'avenir. En réponse aux probléma-tiques spécifiques liées à l'innovation, elle a mis en place des partenariats et un réseau de chargés d'affaires experts-innovation. Ses deux cibles sont d'une part les start-ups – notamment dans le domaine de la santé et du numérique –, et d'autre part les PME innovantes, qui néces-sitent un accompagnement afin d'optimiser la pérennité de leur croissance. Des échanges se créent avec les pôles de compétences sur les nouvelles technologies, comme Rhénatic par exemple.
Entre les membres des pôles partenaires et les équipes de la Caisse d'Épargne d'Alsace, s'instaure un échange permanent de compétences, d'idées et de réflexion, favorisant une compréhension mutuelle. Il en résulte un subtil dosage entre sa place de financeur et son rôle d'accompagnement, de conseil et de mise en relation. « Nous avons la chance de regrouper l'ensemble de ces expertises sur le territoire alsacien, c'est ce qui fait notre différence par rapport à d'autres réseaux bancaires », pointe Sébastien Pierre, référent innovation à la CEA. Référencée par les acteurs locaux, la Caisse d'Épargne d'Alsace redirige les start-ups qu'elle rencontre chez BPI [Banque publique d'investis¬sement], SEMIA [Science, Entreprises, Marché, Incubateur d'Alsace] ou les pôles de compéti¬tivité, et les assiste dans leurs recherches de levée de fonds. « En ce sens, la CEA s'intègre parfaitement dans l'écosystème de l'innovation alsacien », résume Sébastien Pierre. Une convic¬tion que la Caisse d'Épargne d'Alsace partage pleinement avec l'ADIRA.
L'Alsace, terre attractive
Comme elle, elle est convaincue que l'Alsace est un territoire dynamique, au riche potentiel, dont la situation géographique demeure un atout majeur. Tous les partenariats établis, comme la convention de mécénat signée entre la Caisse d'Epargne d'Alsace et SEMIA, renforcent l'écosystème d'innovation alsacien. Proximité, confiance, anticipation, accompagnement, telles sont les valeurs qui fondent l'ADN de la CEA. Un facteur de réussite qui contribue à dynamiser et à pérenniser la croissance économique alsacienne. Les talents de la Caisse d'Épargne d'Alsace sont mis au service du développement économique du territoire, dans un intérêt commun. Une véritable philosophie qui rejoint les fondements coopératifs de l'entreprise.

ADIRA_ZUT_Caisse_Epargne_©PascalBastien

Engagement sociétal

Qu'on se souvienne : le financement des premiers jardins ouvriers, des bains douches et des habitations bon marché, entre autres actions, a inscrit dans les gênes de la banque la volonté d'accompagner le client, quel que soit son niveau social. Marion-Jacques Bergthold, membre du directoire, nous le rappelle : « Dès sa création en 1818, la volonté affichée était de placer l'établissement dans un positionnement de solidarité vis-à-vis du public. » Lorsque le livret A s'est trouvé banalisé en 2009, malgré la levée de l'obligation de consacrer une partie de ses revenus à des missions d'intérêt général, la Caisse d'Épargne d'Alsace a décidé de maintenir ses engagements de solidarité. Elle fait partie de ces entreprises qui ont pour vocation à développer une démarche de durabilité aussi bien à l'externe qu'à l'interne, avec des méthodes de gouvernance adaptées, une politique d'achats responsables – le recours à des ESAT [établissement et services d'aide par le travail] pour l'entretien des espaces verts ou un programme de rénovation d'agences avec 95% d'entreprises locales – et une réflexion véritable sur les ressources humaines avec un management qui se base sur une charte fondée sur le respect des salariés et de leur qualité de vie au travail.

Dès la fin 2009, la Fondation Solidarité Rhénane a été créée sous l'égide de la Fondation Caisse d'Épargne pour la solidarité. Aujourd'hui, cinq personnes travaillent à temps plein sur le développement d'actions pour lutter contre toute forme d'exclusion ou de dépendances liées à l'âge, au handicap ou à la maladie. De la pédagogie bancaire, du microcrédit social aux projets de lutte contre l'illettrisme, la Caisse d'Épargne fait preuve d'un véritable engagement sociétal dans l'optique d'accompagner des clients ou de simples citoyens dans leurs projets d'insertion.
Reconnue d'utilité publique, cette Fondation Solidarité Rhénane multiplie les actions : soutien ponctuel d'associations luttant contre l'illettrisme, du Canceropôle du Grand-Est à hauteur de 50 000 € par an, appel à projets annuel piloté par un comité de gestion et destiné à des associations alsaciennes, à raison d'une dizaine chaque année. La formation continue fait également partie des démarches initiées par la Caisse d'Épargne d'Alsace. Ainsi, Savoirs Pour Réussir, une structure basée à Colmar et à Schiltigheim, a pour vocation d'aider des jeunes de 16 à 25 ans dans l'acquisition des savoirs de base pour la reprise des études ou même le passage du permis de conduire… En 2015, 110 bénéficiaires ont été accompagnés par une trentaine de tuteurs béné- voles. En toute cohérence, la Caisse d'Épargne propose également un service de pédagogie bancaire par le biais d'une structure : Finances et Pédagogie qui a pour but de sensibiliser et former sur le thème de l'argent en milieux associatifs et scolaires, en partenariat avec Uniscité. En 2015, 915 stagiaires ont pu bénéfi- cier de l'une des 82 formations proposées.

Enfin, Parcours Confiance, association qui a pour mission de délivrer des microcrédits personnels ou professionnels – avec accompagnement personnalisé –, a octroyé 101 microcrédits en 2015 pour un montant de 200 000 €. Avec ses nombreuses actions, la Caisse d'Épargne exprime sa responsabilité et son engagement vis-à-vis du territoire alsacien. « Nous avons des valeurs, nous sommes exi- geants, nous cherchons la performance. Mais cette exigence-là nous permet aussi de nourrir des actions au niveau de la solidarité », a dé- claré Marion-Jacques Bergthold, avant d'ajou- ter : « Nous avons la volonté de rendre à notre territoire des revenus que nous générons. » À l'heure où les solutions pour réduire la pré- carité, les inégalités et les discriminations sont une priorité de la plus haute nécessité, la Caisse d'Épargne n'hésite pas à tenir ses engagements. En prônant l'exemplarité et la solidarité, entre autres valeurs, elle démontre que finance et humanisme ne sont pas forcément deux termes antinomiques et ouvre le champ de tous les possibles…

Par Emmanuel Abela et Séverine Manouvrier
Photos : Pascal Bastien


 Cet article est extrait du magazine hors-série ADIRA-ZUT ! 2016 dédié à l'attractivité économique de l'Alsace.

 

 

 


 

To Top