Menu

Accueil / Quoi de neuf ? / Caddie, de nouveau dans la course

Caddie, de nouveau dans la course

La situation précaire de l'entreprise Caddie a durant tout l'été focalisé l'attention non seulement de la presse régionale mais plus généralement des médias nationaux comme une incarnation des difficultés de l'industrie française à faire face à la concurrence étrangère.

L'ADIRA a quant à elle  perçu l'entreprise Caddie comme un fleuron industriel alsacien qui traverse certes un moment très difficile  mais qui grâce au savoir-faire accumulé depuis plus de 80 ans présentait de nombreux atouts pour rebondir.

Si, de manière générale, le suivi pour l'ADIRA d'entreprises en difficulté s'apparente le plus souvent à un parcours du combattant, le projet Caddie accumulait les obstacles : une gestion très hasardeuse et opaque du groupe Altia, la mise en redressement judicaire simultanée de plus de 50 filiales du groupe, la désignation d'un tribunal de commerce parisien et d'un administrateur judiciaire avec qui nous n'avions pas d'habitude de travail et, pour finir, la marque Caddie dont la rétrocession était incertaine…

Très rapidement, il nous est clairement apparu que seul Stéphane  Dedieu, un ancien dirigeant de l'entreprise était en mesure de sauver l'entreprise grâce à son expérience,  sa connaissance du marché, des clients, des fournisseurs  et sa proximité avec les salariés.

Il a fallu beaucoup de persévérance à M. Dedieu pour parvenir à convaincre le tribunal de commerce que Caddie pouvait encore jouer un rôle sur le marché du chariot. Epaulé au quotidien par Jacques Muller, le commissaire au redressement productif et l'ADIRA et avec le soutien actif des élus et des collectivités locales, Stéphane Dedieu a répondu pas à pas à toutes les exigences du tribunal. Il est parvenu à conclure un tour de table financier avec ses partenaires italiens et allemand auxquels la Caisse d'Epargne, la BPI et la Région Alsace sont venus également s'associer.

Les salariés, dont le comportement a été exemplaire, ont fini de convaincre les organes de la procédure que Caddie pouvait redémarrer sur des bases saines, et c'est cette semaine que les 128 employés de la société nouvellement dénommée « Ateliers réunis » ont recommencé à produire des chariots "made in Alsace".

L'ADIRA va continuer à soutenir Stéphane Dedieu et son équipe pour que l'Alsace demeure, avec Wanzl, une place forte du chariot dans le monde.

Pour en savoir plus, merci de contacter Frank Becker au 03 88 52 82 82.

En poursuivant votre navigation sur ce site : vous acceptez l'utilisation de cookies ou vous souhaitez en savoir plus
To Top