Menu

Accueil / Quoi de neuf ? / Accord des salariés pour la cession de Steelcase au groupe Punch

Accord des salariés pour la cession de Steelcase au groupe Punch

Le 30 septembre 2014, les représentants des salariés de Steelcase ont émis un avis unanimement positif sur le projet de transfert de l'usine de Wisches au groupe Punch Powerglide Strasbourg. La Chambre commerciale du Tribunal de Grande Instance de Strasbourg statuera prochainement afin de finaliser les accords entre Steelcase et Punch.

Dès le printemps 2014, l'ADIRA a été sollicitée par les salariés de Steelcase à Wisches inquiets de l'avenir de leur entreprise et du risque de perte de plus de 200 emplois. L'ADIRA, en concertation avec les collectivités, a alors demandé à Steelcase de mener une réflexion afin de trouver des alternatives au projet de fermeture de l'usine locale.

L'ADIRA est intervenue auprès de Steelcase pour lui présenter le groupe Punch spécialisé dans la production de boites de vitesses et déjà repreneur de General Motors à Strasbourg. En effet, Punch avait présenté à Pascal Gaden ses besoins en compétences et en logistique.

Steelcase a jugé la proposition de l'ADIRA séduisante dans la mesure où elle présentait de multiples intérêts :
- la garantie d'emploi (au moins jusqu'en 2018) pour la totalité des salariés de Wisches ainsi que des perspectives d'évolution professionnelle,
- le maintien d'une activité économique dans la vallée,
- l'adéquation avec les besoins de Punch qui a salué l'excellence des ressources humaines à Wisches,
- la possibilité pour Steelcase de se désengager d'un site européen sans avoir besoin de le fermer.
Pour faciliter la transition, Steelcase versera une aide financière de 20 millions d'euros au groupe Punch.
Les anciens salariés de Wisches pourront rester sur le site qui deviendra un centre logistique pour le groupe Punch, ou, sur la base du volontariat, rejoindre l'usine de Strasbourg.

L'ADIRA a défendu l'intérêt général du territoire de préserver le travail des habitants de la vallée, des jeunes en formation et des emplois de demain. Par ailleurs, lors des négociations, Pascal Gaden a toujours apprécié et souligné l'excellence des salariés, leur professionnalisme et leur collaboration dans un contexte d'incertitude.

Pour en savoir plus sur ce projet, n'hésitez pas à contacter Pascal Gaden à l'ADIRA.

En poursuivant votre navigation sur ce site : vous acceptez l'utilisation de cookies ou vous souhaitez en savoir plus
To Top