Menu

Accueil / Quoi de neuf ? / Portrait #18 : Claire Klopfenstein, Directrice Générale de Pharmaster

Portrait #18 : Claire Klopfenstein, Directrice Générale de Pharmaster

Claire Klopfenstein_Pharmaster_ADIRASuite au succès du 1er magazine hors-série de ZUT ! dédié aux entrepreneurs du Bas-Rhin en collaboration avec l'ADIRA, nous avons le plaisir de vous annoncer la sortie d'un deuxième numéro pour mars 2016. Afin de susciter autant d'engouement et de surprise, nous avons décidé de retravailler le contenu du magazine pour le rendre plus riche et plus dynamique. Si vous souhaitez devenir partenaire, merci de contacter Eurydice Hallé. En attendant, re-découvrez nos portraits "Bas-Rhin vu par" !

Ces deux dernières décennies, la soustraitance s'est de plus en plus développée dans l'industrie pharmaceutique et nombre de grands laboratoires se sont concentrés sur la R&D, le marketing, la vente, et non plus sur la fabrication. De ce fait, de nombreuses usines de l'hexagone, voire européennes, appartenant à de grands groupes, ont été revendues à des façonniers. C'est dans ce contexte que Nicole Martin-Spittler et Joseph Spittler, ex-cadres des Laboratoires Alcon à Kaysersberg, spécialisés en ophtalmologie, ont créé Pharmaster, un laboratoire pharmaceutique fabricant des médicaments stériles pour l'ophtalmologie et l'ORL en sous-traitance. La fabrication de produits liquides stériles, comme les collyres, nécessite des installations spécifiques (salles blanches), ainsi qu'un savoir faire particulier. L'opportunité de locaux mis à leur disposition par les laboratoires BTT, situés à Erstein et – eux aussi façonniers – dans le domaine des formes sèches (comprimés, gélules, etc.), donnait une certaine crédibilité au projet. D'emblée, le positionnement dans la fabrication de produits liquides stériles a permis à Pharmaster de se développer dans un marché de niche. Le coût d'installation des salles blanches, des équipements, et le savoir faire des équipes a fait que l'entreprise n'a rencontré qu'un seul concurrent en Europe jusqu'à ces deux dernières années. Pariant sur le futur développement de ce type de produits sur le marché allemand principalement, Pharmaster s'est spécialisé en 2004 dans la fabrication de sprays nasaux sans conservateur. Un pari tenu ! La proximité de la frontière a permis à Pharmaster de prendre des parts de marché importantes chez nos voisins allemands. En 2010, Pharmaster a été vendu et a rejoint le groupe Synerlab. L'appartenance à un groupe pharmaceutique composé à ce jour de cinq sociétés permet d'avoir une meilleure visibilité et une meilleure assise financière. De nouveaux investissements ont ainsi pu être réalisés en 2013 (8 millions d'euros) afin de doubler la capacité de production. L'ADIRA a été un partenaire dans toutes les phases de développement de Pharmaster. Elle a été présente pour faciliter les démarches financières et administratives nécessaires à l'accroissement de la société, ce qui a bien souvent permis de respecter les engagements et les délais pour la finalisation des projets.

Cette entreprise a été suivie par Monique Jung Gengenwin.

- le portrait pdf
- le reportage de StrasTV
- la vidéo du making-of
- la vidéo de la soirée
- l'album photos de la soirée

Crédit Photo : Pascal Bastien

Retrouvez d'autres portraits d'entrepreneurs dans notre rubrique Portraits ZUT !.

En poursuivant votre navigation sur ce site : vous acceptez l'utilisation de cookies ou vous souhaitez en savoir plus
To Top